margeLarge

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Cheikh Bamba DIEYE : « Il n’y a pas de cacophonie dans la communication gouvernementale »

La communication du gouvernement au sujet de la traque des biens mal acquis ne connaît pas de cacophonie, encore moins de disharmonie. C’est ce qu’a indiqué, hier, Cheikh Bamba Dièye, ministre de la Communication, des Télécommunications et de l’Economie numérique, au cours d’une visite effectuée dans des organes de presse dakarois. Il a annoncé des initiatives destinées à bâtir davantage de stratégies de communication. « Sur le sujet des biens mal acquis, certains s’élèvent pour dire que le gouvernement ne communique pas bien. Cela ne veut pas dire qu’il y a cacophonie, mais il y a un débat de fond dans ce que nous faisons et chaque ministre ou responsable a une façon personnelle d’apprécier la situation », a expliqué M. Dièye

Selon lui, le gouvernement n’est ni un tout figé, ni un bloc monolithique. « Il est fort regrettable, dans certains esprits, qu’il y ait cette impression de dislocation ou de cacophonie dans notre manière de communiquer », a-t-il souligné. « Même en France ou aux Etats-Unis d’Amérique, les gouvernements ne sont pas un magma compact. Chaque ministère sectoriel porte en lui-même sa propre communication sur ses différentes activités et en fonction de ses responsabilités. De temps en temps, on peut donner l’impression de ne pas avoir une même appréciation et une même vision », a estimé le ministre de la Communication. Selon lui, des initiatives sont en cours pour mieux définir de nouvelles stratégies pour éviter les malentendus. « L’Etat a pris le taureau par les cornes avec l’organisation, dans les prochains jours, de séminaires et d’autres initiatives pour mieux sensibiliser les différents acteurs. Mais il ne faut pas qu’on fasse un point de cassure, du fait que dans un gouvernement, des individus qui ont des responsabilités puissent apprécier différemment », a-t-il fait savoir.

« Je serai candidat aux locales quelle que soit la forme d’alliance »
Cheikh Bamba Dièye a déclaré, hier, qu’il sera candidat à sa propre succession à la mairie de Saint-Louis, lors des élections locales de mars 2014, quelle que soit la forme d’alliance envisagée par la majorité présidentielle Bennoo Bokk Yaakaar. « Je serai candidat quelle que soit l’option et la forme d’alliance envisagée par la majorité présidentielle. J’ai un bilan à défendre », a dit M. Dièye. « Par respect pour les habitants de la ville, je vais me présenter aux prochaines élections locales pour justifier comment j’ai géré les ressources de la municipalité et continuer la direction dans laquelle je m’étais inscrit, a-t-il expliqué.  « Je ne sais pas comment les choses vont se présenter au niveau de la coalition présidentielle, je ne sais pas encore la nature de l’alliance pour les prochaines locales. Par contre, je serai candidat à la mairie pour défendre mon bilan », a-t-il affirmé.
« J’ai dirigé la municipalité durant ces quatre dernières années. Chaque domaine que j’ai trouvé à la commune, je l’ai multiplié par trois, que ce soit dans les équipements, les bâtiments, la transparence, etc. », a-t-il fait valoir.
                                                

   (APS)

{fcomment}

{nice1}

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.