Réforme des institutions : Le Ppc demande l’ouverture à toutes les sensibilités

Le Bureau politique du Parti pour le progrès et la citoyenneté (Ppc) s’est réuni mercredi dernier. Il a demandé l’ouverture, à toutes les sensibilités politiques, de l’accès de la commission chargée de réfléchir sur les futures institutions de la République.

Dans un communiqué, le Bp du Ppc dit prendre acte de l’information selon laquelle, le chef de l’Etat a mis sur pied une commission de réflexion, présidée  par le doyen Amadou Makhtar Mbow, et appelée à se pencher sur les futures institutions de la République. S’il pense que l’idée, en soi, relève de la bonne gouvernance et en salue l’initiative, le Bp du Ppc n’en estime pas moins qu’une réflexion de cette nature ne saurait être l’apanage d’un seul segment de la société. «Au nom de quelle légitimité, les participants aux assises, dites nationales, jouiraient-ils du monopole de décider du destin national ? Sans mettre en cause le patriotisme et la bonne foi des « Assisards », force est de reconnaître qu’ils ne sauraient se prévaloir d’aucune qualité objective pour prétendre incarner, de façon intégriste, les intérêts supérieurs des Sénégalais », soutiennent les camarades de Mbaye Jacques Diop.

Le Bp du Ppc, appelle instamment, l’attention du président de la République, sur la nécessité d’ouvrir, à toutes les sensibilités politiques, l’accès de ladite commission de réflexion. «En tout état de cause, la Coalition Défar Sa Rew, forte de quatorze formations politiques, légalement constituées, ne saurait admettre ni marginalisation, ni ostracisme, lorsque le devenir de notre patrie commune est en chantier ou en jeu », lit-on dans le communiqué. Sur l’emploi des jeunes, le Bp du Ppc pense qu’il serait plus judicieux de faire preuve d’imagination et d’un peu plus d’audace, pour aller au-delà des projets classiques et des plans éculés, qui se conçoivent dans la capitale et s’exécutent à Dakar.
L’originalité, facteur de progrès, pourrait se concrétiser dans la mise en œuvre d’un plan de décentralisation et de déconcentration qui confèrerait aux régions une certaine autonomie dans la planification de recrutement, tenant strictement compte des spécificités locales, de la taille ainsi que de la vocation de l’entité administrative locale, notamment dans le secteur agricole.                   
 

Aliou KANDE


Share

Edition du jour

Archives numériques

archives

Special Popenguine 2014

Election de Macky Sall - An II

Plan Sénégal Emergent

Supplément MCA-Sénégal

Spécial Maouloud 2014

Spécial Magal de Touba 2014

RETROSPECTIVE 2013

Cahier Education nationale

Journal 22eme FIDAK

40 ans d'Art et de Soleil

Supplément Enseignement supérieur privé

Spécial Maouloud 2013

Rétrospective 2012

Spécial Magal de Touba 2013

Spécial FIDAK 2012

Nos partenaires

 Vignette agetip bicis vignette
lonase vignette uasaid
unicf HUAW vignette apanews

Cres

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday45060
mod_vvisit_counterYesterday114345
mod_vvisit_counterThis week336960
mod_vvisit_counterLast week664382
mod_vvisit_counterThis month2194387
mod_vvisit_counterLast month2968381
mod_vvisit_counterAll days119005080

We have: 1625 guests, 1 members online
Your IP: 54.234.0.85
 , 
Today: Oct 24, 2014