L’Etat maintient l’interdiction de l’exportation de ferrailles et annonce des mesures d’accompagnement

Il n’est pas question de revenir sur la mesure d’interdiction d’exportation de ferrailles, a précisé le ministre du commerce Alioune Sarr. Toutefois, d’importantes mesures ont été prises pour accompagner la décision.
Suite au décret d’interdiction de l’exportation de ferrailles, l’Etat a pris des mesures d’accompagnement pour permettre aux différents acteurs du secteur de renouer avec leurs activités, en arrêt, et de travailler en toute intelligence. Le ministre du Commerce de l’Industrie et du Secteur informel, Alioune Sarr a reçu hier, les travailleurs du fer regroupés autour du Syndicat national des ferrailleurs, brocanteurs et recycleurs du Sénégal (Snfbrs), pour leur soumettre le projet de protocole trouvé en accord avec la Société de métallurgie d’Afrique(Someta). « Le commerce et l’industrie vont ensemble. Suite au conseil interministériel présidé  hier par le premier ministre et consacré au secteur du fer, nous avons dégagé un certain nombre de propositions par accompagner la mesure d’interdiction d’exportation de ferrailles, en respectant les droits de chaque citoyen et en plaçant, au dessus de tout, l’intérêt supérieur du pays », a dit M. Alioune Sarr. Pour lui, le Sénégal a aussi besoin d’industries pour propulser son développement.
Dans le contenu du projet de protocole, il est noté que la Someta, la seule unité industrielle du secteur du fer au Sénégal pour le moment, va acheter toute la ferraille collectée sans distinction. Le prix du fer léger et la fonte sera fixé à 80 000Fcfa la tonne et le fer lourd à 100 000Fcfa la tonne. Le délai d’attente du paiement ne peut plus dépasser 21 jours. Le projet de protocole a aussi souligné que la Someta va ouvrir un capital jusqu’à 49% pour permettre aux ferrailleurs qui le souhaitent de pouvoir être actionnaire. Il est aussi dit, dans le projet de protocole, que le gouvernement du Sénégal et la Someta vont mettre en place une ligne de crédit pour soutenir les acheteurs. « Ce sera une sorte de Groupement d’intérêt économique(Gie), qui sera doté d’un statut juridique. Il servira à préfinancer les acheteurs. Cette structure  sera aussi un central de collecte qui va négocier avec l’usine », a expliqué M. Sarr. Le projet de protocole  a également estimé que la Stratégie de croissance accélérée mettra en place un fonds pour les accompagner à structurer leur filière. Les 69 containers bloqués au Port, depuis l’entrée en vigueur du décret, seront ainsi libérés. Pour l’ancien directeur général de l’Asepex,  si les ferrailleurs acceptent de signer le protocole, l’Etat du Sénégal veillera à l’application stricte de toutes ses mesures précitées.
Les syndicalistes, sous la présence du Secrétaire général national de leur intersyndicale, Mody Guiro, Sg de la Cnts, ont demandé au ministre du Commerce de leur permettre d’aller consulter leur base. « Beaucoup de nos difficultés sont prises en compte par le projet de protocole. Mais ils nous ont mis devant le fait accompli. Il faut  que nous discutions de  tout ceci avec la base », a dit Pape Aly Faye, porte parole dudit Syndicat. Toutefois, a noté M. Faye, il existe beaucoup de point à revoir et à amender. « Nous sommes surs que l’unité industrielle n’a ni les capacités techniques, ni les moyens logistiques  pour acheter et consommer toute notre collecte. Mais nous allons la mettre devant  l’épreuve. Il appelle toutefois, les autorités à ne pas faire deux poids deux mesures.    

La Someta dégagera 100 millions pour préfinancer les ferrailleurs,  selon son directeur général M. Yun Zhang
Le ministre du Commerce Alioune Sarr a reçu, à la suite des ferrailleurs, le directeur général de la Someta, M. Yun Zhang. Ce dernier a rassuré que toute la ferraille collectée sera absorbé et consommé sur place. «  Nous avons les capacités techniques et financiers », a-t-il dit devant le ministre. Il a également promis que son unité industrielle est prête à dégager une ligne de crédit de 100.000.000 de FCfa pour préfinancer les acheteurs de ferraille. Apportant un éclairage sur les soucis des syndicalistes pour un deux poids deux mesures, M. Alioune Sarr a précisé que, la mesure d’interdiction est aussi bien valable pour les Sénégalais que pour les Chinois.         

Ndiol Maka SECK


Share

Edition du jour

Archives numériques du soleil

Election de Macky Sall - An II

Plan Sénégal Emergent

Supplément MCA-Sénégal

Spécial Maouloud 2014

Spécial Magal de Touba 2014

RETROSPECTIVE 2013

Cahier Education nationale

Journal 22eme FIDAK

40 ans d'Art et de Soleil

Supplément Enseignement supérieur privé

Spécial Maouloud 2013

Rétrospective 2012

Spécial Magal de Touba 2013

Spécial FIDAK 2012

Spécial Tourisme 2012

François Hollande au Sénégal

Cahier MCA

Spécial Poponguine 2012

Spécial Gamou 2012

Spécial Magal Touba 2012

Spécial Can 2012

Nos partenaires

logo unicef logo unicef apanews

logo unicef

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday116469
mod_vvisit_counterYesterday187703
mod_vvisit_counterThis week1206764
mod_vvisit_counterLast week1501609
mod_vvisit_counterThis month3774699
mod_vvisit_counterLast month7019090
mod_vvisit_counterAll days94012572

We have: 933 guests, 1 members, 1168 bots online
Your IP: 54.81.170.186
 , 
Today: Apr 18, 2014