margeLarge

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Rénovation de la mosquée TOUBA : Pose de la première pierre dans une ambiance de ferveur

Hier, la ville sainte a renoué avec l’ambiance des grands jours de Magal pour les besoins de la cérémonie de démarrage des travaux d’érection des deux minarets supplémentaires.

L’appel a été entendu. Pour la cérémonie de pose de la première pierre marquant le démarrage des travaux d’érection de 2 minarets supplémentaires et de réfection de la mosquée, les fidèles mourides ont répondu présent en très grande masse. L’affluence rappelle celle du grand Magal. Hier, le temps de célébrer le premier coup de truelle qui sonne le démarrage de ces travaux, les habitants de Touba, cessant toutes affaires et activités, ont convergé vers la mosquée. Des fidèles venus d’autres coins du Sénégal et même de la Gambie ont également tenu à marquer de leur présence cet événement.
Le ton est donné dès 10 heures. Alors que la cérémonie est sensée se dérouler dans une ambiance pondérée, les choses ont commencé à se compliquer au fur à mesure que l’heure prévue pour sacrifier à l’acte officiel approche. La ferveur qui était palpable, monte et atteint son paroxysme à chaque fois qu’une rumeur annonce l’arrivée d’un tel ou tel marabout. Entre temps, des milliers et des milliers de fidèles surexcités, bravant les rayons ardents du soleil, ont fini de prendre d’assaut l’esplanade, les pourtours et la cour du bâtiment annexe de la mosquée.

Les plus téméraires s’agrippaient aux grilles, d’autres juchaient sur les murs des maisons voisines, avec un mince espoir de voir le lieu de la pose de cette première pierre. Un endroit lui-même envahi par des talibés qui ne cessent de crier à tue-tête « Dieureudieuf Serigne Touba » et que les forces de l’ordre et les préposés à la sécurité de la mosquée ont du mal à canaliser ; au moment où d’autres fidèles chantent les mélodies lyriques du fondateur du Mouridisme. Il n’empêche, les contributions en espèces continuaient de tomber dans les escarcelles tendues par des chambellans.

C’était dans une atmosphère plus que surchauffée vers 12 heures que les plus grands dignitaires de la communauté mouride commencèrent à faire leur apparition. Toutes les branches familiales de Serigne Touba étaient présentes, ces petits-fils, les descendants des Cheikh. Les autorités sont représentées par le préfet et le gouverneur. Les arrivées tour à tour de Serigne Bass Abdou Khadr et de Serigne Mountakha Bassirou ont eu le don de rendre encore plus compliqué le travail des policiers appuyés par les gendarmes qui devaient faire face à l’envahissement de certains fervents talibés.
Finalement, c’est vers 13 heures passées de quelques minutes que l’acte symbolique donnant le coup d’envoi des travaux a été accompli par Serigne Mountakha, entouré de dignitaires mourides. Cela, 81 ans presque jour pour jour après que Serigne Mouhamadou Moustapha Mbacké, fils aîné de Serigne Touba, avait donné le premier coup de pioche qui marquait le début de la construction de cette mosquée. C’était le 4 mars 1932.

E. I. Thiam

{fcomment}

{nice1}

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.