Enseignement supérieur : Une université virtuelle ouverte en décembre au Sénégal

Aller vers des ruptures fondamentales pour accorder un intérêt particulier à l’économie numérique dans nos universités. Tel a été le plaidoyer fait par le ministre de l’Enseignement supérieur, avant-hier, à l’ouverture des journées de l’entreprenariat Tic. Mary Teuw Niane a annoncé l’ouverture, en décembre prochain, d’une Université virtuelle au Sénégal (Uvs).

La famille des nouvelles technologies de l’information et de la communication a tenu, avant-hier, un après-midi studieux sur la problématique de la formation et de l’entreprenariat en Tic au Sénégal. Organisée par l’incubateur Ctic, en collaboration avec d’autres écoles de formation en Tic au Sénégal, la rencontre, présidée par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a été une occasion pour revenir sur la place que le système actuel de formation accorde au développement d’une économie numérique au sein de nos universités et instituts.

Pour Mary Teuw Niane, il est  urgent de procéder à des ruptures fondamentales pour aller vers le mix des compétences dans les enseignements au niveau du supérieur. « La rigidité de la réglementation universitaire héritée de la France est à abandonner », a souligné M. Niane. Pour traduire cela dans la réalité, il a annoncé certaines initiatives, comme l’ouverture, en décembre prochain, d’une université virtuelle au Sénégal. Grâce à cette formule, les universités parviendront à gérer la problématique de la massification des Facultés. Les étudiants y trouveront leur compte, car ils n’auront pas besoin de venir à l’université tous les jours, a soutenu le ministre de l’Enseignement supérieur.
La nouvelle institution abritera des Espaces numériques ouverts (Eno) dans des bâtiments disposant de plus de 200 postes de travail numériques ainsi que des salles de visioconférence et de maintenance des équipements. « L’Etat a déjà bouclé les 50 % du budget de financement de ces espaces numériques qui existeront aussi dans les universités publiques et privées du pays », a indiqué Mary Teuw Niane.

Evoquant les manquements notés dans le système de formation de nos universités, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a estimé qu’il est temps d’accélérer les mutations en accordant un intérêt au développement des métiers des Tic dans les enseignements.
Pour accompagner la dynamique, il a réitéré l’engagement de la tutelle à faire en sorte que tout le système de management dans les universités repose désormais sur les Tic.  Au cours de cette rencontre, il a réaffirmé la poursuite de la numérisation des inscriptions des étudiants dans toutes les universités du Sénégal.

Seydou Prosper SADIO


Share

Archives numériques du soleil

Election de Macky Sall - An II

Plan Sénégal Emergent

Supplément MCA-Sénégal

Spécial Maouloud 2014

Spécial Magal de Touba 2014

RETROSPECTIVE 2013

Cahier Education nationale

Journal 22eme FIDAK

40 ans d'Art et de Soleil

Supplément Enseignement supérieur privé

Spécial Maouloud 2013

Rétrospective 2012

Spécial Magal de Touba 2013

Spécial FIDAK 2012

Spécial Tourisme 2012

François Hollande au Sénégal

Cahier MCA

Spécial Poponguine 2012

Spécial Gamou 2012

Spécial Magal Touba 2012

Spécial Can 2012

Nos partenaires

logo unicef logo unicef apanews

logo unicef

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday106865
mod_vvisit_counterYesterday207116
mod_vvisit_counterThis week313981
mod_vvisit_counterLast week1488498
mod_vvisit_counterThis month4370414
mod_vvisit_counterLast month7019090
mod_vvisit_counterAll days94608287

We have: 598 guests, 893 bots online
Your IP: 54.227.62.141
 , 
Today: Apr 21, 2014