Décès de KHADY DIOUF, la cantatrice sérère : La voix de Yerwago s’est tue à jamais

Khady Diouf, la célèbre chanteuse sérère de l’arène, est décédée samedi, dans la matinée. Une nouvelle qui a plongé tout le monde de la lutte dans la tristesse et la consternation.  Elle laisse derrière elle un répertoire riche en chansons parmi lesquelles « Bateau Sénégal » et « Dioffior arrondissement ».
La nouvelle a pris tout le monde de court : Khady Diouf, la grande cantatrice de l’arène, s’est tue à jamais… à deux semaines seulement de l’ouverture de la prochaine saison de lutte. «Ya Khady», comme la surnommaient les amateurs de lutte simple, est partie sur la pointe des pieds, samedi matin, à la Clinique Pasteur. Elle a été enterrée le même jour à Sokone. Un voyage sans retour qui a semé consternation et désolation dans le monde de la lutte où amateurs, journalistes, lutteurs et dirigeants ont spontanément pris d’assaut les ondes des radios pour présenter leurs condoléances et apporter des témoignages poignants.
  Avec Mahé Deb Ngom et Ndickou Thioune, Khady Diouf était l’une des grandes voix qui rythmaient l’arène sénégalaise. La saison dernière, la native de Yerwago, avait encore fait étalage de tout son talent. A la grande satisfaction des fans qui appréciaient beaucoup ses mélodies. Ces dernières portaient le plus souvent sur les valeurs de courage, de bravoure, d’honneur, de loyauté…et avaient pour but essentiel, de chauffer à blanc les combattants.
Entre Khady Diouf et la lutte, ce fut du « je t’aime, moi aussi ». Ainsi, toute sa vie durant, elle aura œuvré, sans relâche, pour la promotion de cette discipline, d’abord en tant que pratiquante, ensuite comme chanteuse de l’arène. « J’ai flirté avec la lutte féminine avant de me consacrer résolument à la musique », nous révélait-elle en 2010. En plus d’être un gagne-pain, la lutte fut donc une véritable passion pour elle. Sur scène, elle se lâchait complètement, accompagnant ses chansons de petits mouvements du corps, qui en disaient long sur son bonheur inégalé. C’était plus fort qu’elle ; Khady Diouf avait la lutte dans le sang. Comme son frère Alioune Diouf, ancien grand champion de l’arène, elle aurait, sans nul doute, embrassé la carrière de lutteuse si elle était … un homme. Il y a deux ans, ce garçon manqué s’en prenait aux lutteurs qui ne prenaient pas au sérieux leur métier alors qu’ils peuvent amasser beaucoup de fortune en ce moment où l’argent coule à flots dans l’arène. Puis, avec dépit et regrets, elle lâchait ses propos édifiants : « Si j’étais un homme ! »
  C’est dans son fief, Yerwago et les villages environnants que Khady Diouf s’est d’abord illustrée comme une chanteuse hors-pair. Après un long règne sans partage dans ces localités où elle a fini par se faire un solide nom, cap sur Dakar à la fin des années 1990 et début 2000 pour une nouvelle aventure. Et c’est dans la capitale que cette véritable bête de scène connut ses plus grandes heures de gloire. Ces dernières saisons, elle était devenue très sollicitée par les promoteurs notamment Luc Nicolaï, Gaston Mbengue et Alpha Samb. Ce dernier l’avait décorée l’année passée, en compagnie de l’autre cantatrice Mahé Deb Ngom et du tambour major Babou Ngom, en reconnaissance de son savoir-faire.
Avec sa disparition, la voix de Yerwago laisse derrière elle un répertoire riche et varié. Mais aussi, une équipe capable d’assurer la relève, avec comme entre autre métronome, la chanteuse Amy Collé Diom. Certes sa grande silhouette ne sera plus aperçue au stade, mais les fans pourront toujours écouter en guise de consolation, « Bateau Sénégal » et le mythique « Dioffior arrondissement ». Ce tube avait beaucoup cartonné au point d’être repris par Pape Diouf, le leader de la Génération consciente, dans une de ses chansons. Repose en paix Ya Khady !

Diégane SARR


Share

Edition du jour

Archives numériques

archives

Special Popenguine 2014

Election de Macky Sall - An II

Plan Sénégal Emergent

Supplément MCA-Sénégal

Spécial Maouloud 2014

Spécial Magal de Touba 2014

RETROSPECTIVE 2013

Cahier Education nationale

Journal 22eme FIDAK

40 ans d'Art et de Soleil

Supplément Enseignement supérieur privé

Spécial Maouloud 2013

Rétrospective 2012

Spécial Magal de Touba 2013

Spécial FIDAK 2012

Nos partenaires

 Vignette agetip bicis vignette
lonase vignette uasaid
unicf HUAW vignette apanews

Cres

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday53763
mod_vvisit_counterYesterday134569
mod_vvisit_counterThis week497092
mod_vvisit_counterLast week780560
mod_vvisit_counterThis month2887607
mod_vvisit_counterLast month3500861
mod_vvisit_counterAll days113435116

We have: 679 guests online
Your IP: 54.211.11.241
 , 
Today: Aug 28, 2014