margeLarge

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Gestion du foncier : L’accaparement des terres menace la sécurité alimentaire en Afrique

Un forum régional consacré, entre autres, à l’accaparement des terres en Afrique réunit, depuis hier à Dakar, une quarantaine de représentants d’Ong.  Ces organisations avertissent les autorités africaines sur les impacts négatifs que pourraient engendrer les acquisitions massives de terres au détriment des communautés.  

Les Ong africaines avertissent les autorités du continent des impacts négatifs sur la sécurité alimentaire que pourront engendrer les acquisitions massives de terres en Afrique au détriment des communautés. « Si le phénomène d’accaparement des terres continue, non seulement les paysans deviendront des ouvriers, mais la sécurité alimentaire sera remise en cause, parce que ceux qui cherchent des terres, ne sont pas là pour nourrir l’Afrique. Ils cherchent des terres pour gagner des ressources pécuniaires», a déclaré Marième Sow, présidente du conseil d’administration d’Enda Tiers Monde, à l’ouverture du forum régional de la coalition pour la protection du patrimoine génétique africain (Copagen). Ce forum de quatre jours regroupe des représentants d’Ong africaines, d’Europe et du Canada. Il a pour thème : « les impacts des acquisitions massives de terres agricoles sur la sécurité alimentaire et les moyens d’existence des communautés en Afrique de l’Ouest : constats et perspectives ». « Nous disons non à l’accaparement des terres, car quand ils auront ces terres, ils feront une exploitation abusive des ressources même s’ils ont des contrats. Non seulement ils vont piller nos terres en les appauvrissant, mais ils utiliseront des pesticides et des Ogm que nous ne contrôlons pas et qui vont rendre, une fois de plus, nos éleveurs toujours dépendants », a dénoncé Marième Sow, point focal du forum.

 Les Ong estiment que l’accaparement des terres est une réalité en Afrique. D’où la décision des membres de la Copagen d’insister sur ce phénomène pour « partager leurs expériences et mettre en place des instances de veille et d’alerte ». Les travaux ont été ouverts par le ministre de l’Elevage.  Mme Aminata Mbengue Ndiaye s’est réjouie du choix porté sur le Sénégal pour abriter les travaux. Elle a souligné que le gouvernement du Sénégal met en avance la concertation et le dialogue dans toute délivrance de terres à des investisseurs. « C’est un partenariat. Le président de la République exige la prise en compte des intérêts des populations. Il demande aux investisseurs d’avoir l’adhésion des populations  avant toute action», a souligné le ministre de l’Elevage.

Babacar DIONE

{fcomment}

{nice1}

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.