Erection d’une nouvelle ville autour de LAC ROSE : Attijari-Cbao va accompagner le projet

Le chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade a reçu en audience, le mardi 8 juillet, une délégation du groupe Attijariwafa Banque conduite par l’administrateur général au Sénégal, Abdelkril Raghni en compagnie Majid Benmlim, directeur exécutif de Attijariwafa finance corp. Cette délégation était venue lui présenter le projet d’édification d’une nouvelle ville autour du Lac de Rose.

A coté du premier projet de création d’une nouvelle ville, un autre grand chantier du même type autour du Lac Rose est en gestation grâce à des partenaires marocains du groupe Attijariwafa banque. Le projet a été présenté avant-hier, au Palais, par les initiateurs au chef de l’Etat qui les a reçus en audience. La délégation a été conduite par l’architecte, Pierre Goudiaby Atépa. Ce dernier a indiqué que les partenaires du groupe Attijariwafa banque sont venus voir le chef de l’Etat dans le cadre de la réalisation du projet ville nouvelle. Il a affirmé avoir pris contact avec le groupe Attijariwafa banque qui a fait venir à Dakar le responsable de sa filiale Attijari Financial Corp qui s’est montré « intéressé par le projet mais aussi susceptible de travailler pour son financement ». Il a révélé que le premier site du projet de la nouvelle capitale administrative et politique initialement prévu à Loumpoul a été changé et  se situera entre Cayar et le Lac Rose. Selon l’architecte les deux projets vont générer, à terme, plus de 200 000 emplois.

Après avoir écouté les présentations faites par l’administrateur directeur général du groupe au Sénégal, Abdelkril Raghni, et Majid Benmlim, directeur exécutif de Attijariwafa finance corp, suivis d’une projection sur le projet, Me Wade s’est félicité de leur intérêt pour ses projets. Très frappé par l’option d’ouverture d’une banque d’affaires - ce qui manquait en Afrique - Me Wade a rappelé son combat pour l’instauration de crédit à moyen terme de 7 ans. Il a indiqué que jusqu’ici, le moyen terme est fixé à 5 ans, dans le cadre de la Bceao (Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest).

Pour le président Wade, « étant donné qu’il n’y avait pas de banques d’affaires, il fallait amener les banques commerciales et les banques de dépôt existantes à faire des efforts pour allonger simplement les délais du crédit. Cette situation de l’époque, constituait un frein pour le développement qu’on voulait amorcer, mais sans ce crédit nécessaire. » Le chef de l’Etat a ajouté que « quand le crédit fait défaut, on a beau avoir des idées, cela ne marchera pas ». « Votre idée d’ouvrir une banque d’affaires qui, par définition, fait du crédit à long terme, est originale en Afrique. Il faut saluer cette initiative tout en espérant que cela se répandra dans toute l’Afrique », a-t-il dit aux partenaires marocains.

Me Wade a salué l’engagement africain du Maroc. Car, a-t-il noté, ces partenaires pouvaient investir dans d’autres pays et avoir une plus grande rentabilité. Il s’est réjoui de ce nouveau jalon du renforcement des relations entre le Sénégal et le Maroc sur le plan économique et financier. Le chef de l’Etat  a promis d’écrire à sa Majesté le Roi Mohamed VI pour exprimer toute sa satisfaction. Le président de la République a souhaité avoir plus d’informations sur le schéma de financement du projet de ville nouvelle au Lac rose, tout en précisant qu’il est convaincu de la pertinence du projet et qu’il l’approuve.

Le groupe Attijariwafa opère au Maroc à côté du gouvernement et des privés. Il détient 70% des parts de marché des opérations réalisées au Maroc portant sur les fusions, acquisitions et les privatisations. Il s’est aussi illustré dans le conseil du gouvernement et des grandes entreprises privées dans le cadre de la création de nouvelles villes dont quatre réalisations sont à son actif. Le groupe a ouvert une filiale à Dakar, il y a deux semaines.

Accompagnement

Pour le directeur général Attijari au Sénégal, Abdelkril Raghni, l’offre du groupe, c’est d’apporter « sa contribution dans la réflexion déjà engagée par l’expertise sénégalaise dans la création d’une nouvelle ville. » Il a reconnu que le Sénégal a présenté un projet innovant. Le groupe s’est dit honoré d’avoir été contacté pour l’accompagner par le conseil et le montage financier. « Les capitaux existent, il faut savoir les capturer et les faire venir à travers des projets aussi structurants que la nouvelle ville. Notre travail est de montrer la pertinence du projet et sa rentabilité  en vue de le transformer en réalité économique profitable à tous, » a soutenu Abdelkril Raghni.

Mbaye Sarr DIAKHATE

Share

Edition du jour

Archives numériques

archives

Special Popenguine 2014

Election de Macky Sall - An II

Plan Sénégal Emergent

Supplément MCA-Sénégal

Spécial Maouloud 2014

Spécial Magal de Touba 2014

RETROSPECTIVE 2013

Cahier Education nationale

Journal 22eme FIDAK

40 ans d'Art et de Soleil

Supplément Enseignement supérieur privé

Spécial Maouloud 2013

Rétrospective 2012

Spécial Magal de Touba 2013

Spécial FIDAK 2012

Nos partenaires

 Vignette agetip bicis vignette
lonase vignette uasaid
unicf HUAW vignette apanews

Cres

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday1438
mod_vvisit_counterYesterday129839
mod_vvisit_counterThis week723730
mod_vvisit_counterLast week1222131
mod_vvisit_counterThis month4110639
mod_vvisit_counterLast month3168139
mod_vvisit_counterAll days124089471

We have: 1597 guests online
Your IP: 54.80.113.118
 , 
Today: Nov 28, 2014