Gastronomie : L’histoire d’Ali Baba et ses 40 saveurs

Le Chef cuisinier, pâtissier et boulanger sénégalais Ali Baba Guèye est de retour au pays, après plus de 42 ans passé à l’étranger :  25 ans aux Etats Unis, à New York dans Soho, 7 ans en Europe, en France, en Allemagne, mais également des séjours en Chine et au Japon.  Revenu au pays, il veut mettre son savoir au service des jeunes.
Le Chef Ali Baba Gueye, pâtissier, cuisinier et boulanger  de notoriété internationale, s’est installé dans le quartier des Almadies (Zone 8).
Depuis son retour au Sénégal, après une quarantaine d’années entre les Etats Unis et l’Europe, Ali Baba Gueye prépare l’ouverture, (pour ce mois  d’octobre)  d’une Ecole internationale de formation aux métiers de la pâtisserie, de la boulangerie et de la cuisine.
Inspiré par sa riche  expérience puisée un peu partout dans le monde, au gré de ses déplacements et invitations, il a baptisé cette école « Ceci-cela », une façon pour lui d’exprimer la diversité de ses propositions et savoirs qu’il compte  partager avec la jeunesse sénégalaise et les populations.
Nous l’avons rencontré dans son établissement, aux Almadies. 
Devant le grand bâtiment de deux étages qui va abriter l’Ecole internationale de formation en gastronomie, le Chef Ali Baba Gueye nous accueille avec le sourire et nous fait visiter les lieux.  A l’intérieur,  les tout petits  pourront,  dès le bas âge, se familiariser avec les aliments qu’ils consomment et apprendre à mieux les connaître, de façon très ludique.
Le choix de prévoir une place pour les enfants en bas âge dans l’école  de formation procède ainsi d’une continuité de cette idée de la case des tout petits. Il s’agit d’éveiller les sens et préparer les enfants à mieux appréhender leur environnement et le monde qui les entoure.  
Les équipements sont en partie installés dans l’école. Bibliothèque, salles  d’administration et de cours théorique et pratique, cuisine,  halls, le bâtiment est spacieux et semble n’attendre que ses élèves .

Une alimentation saine gage d’une bonne santé
Des spécialistes et chefs dont certaines célébrités, comme le  français Mickael Azour, « reconnu sur le plan mondial comme le meilleur chocolatier », seront chargés de dispenser les cours. Les élèves de niveau 3e secondaire, sortent au bout de 18 mois avec un CAP.  Les particuliers auront également la possibilité de  fréquenter cette école où le leitmotiv du Chef Ali baba est le partage du savoir. « La cuisine internationale, celle de la diététique et l’autre dite africaine,  seront dispensées, mais également « la cuisine pour …les nuls », ceux qui n’ont aucune notion de la cuisine, car bien manger est important, il faut rester toujours actif et pour cela l’alimentation est essentielle. Mon ambition  est d’apporter ma pierre à l’édification d’une nouvelle Afrique, en commençant par mon pays, le Sénégal » souligne-t-il.
Comme un homme de l’art, pétillant et toujours alerte, le Chef Ali Baba Gueye ajoute à sa panoplie de métiers, celui d’homme d’affaire. Né à Kaolack, il a grandi à Dakar au milieu d’une grande fratrie. Sa famille est installée à Dakar, mais ses grands enfants vont à l’université ou travaillent aux Etats Unis.
Ce Sénégalais, dans la force de l’âge, né au début de l’indépendance du Sénégal jouit aujourd’hui de la double nationalité américaine et sénégalaise.  Au début des années 70,  à l’âge de 19 ans, il a suivi la vague de la jeunesse africaine attirée par  l’Europe moderne.   
Ali Baba Gueye, lui fait partie de ceux qui ont de belles pages d’histoires à raconter.  Son « press-book » est éloquent quant à la célébrité qu’il a acquise à travers le monde. Les journaux, de Paris à New York et de Tokyo à Pékin, lui ont, un jour, consacré un article, pour parler de son talent culinaire et surtout de ses pâtisseries colorés. Ces dernières lui ont valu d’ailleurs le titre flatteur dans un journal,  « Ali Baba et ses 40 saveurs », jeu de mots  et clin d’œil  au fameux conte arabe.  Son savoir en gastronomie lui a valu beaucoup de distinctions. Ses recettes figurent dans certains livres aux Etats Unis. Ali Baba est d’ailleurs assez fier d’avoir créé  une pâtisserie diététique « sans beurre, ni sucre, ni lait ». « Je compte aider les gens qui ont le diabète avec mes recettes, leur apprendre comment combattre le cholestérol et s’alimenter avec les produits du pays… », avance Ali Baba.

Partager le savoir  
Aujourd’hui, le Chef  veut partager le secret de ses réussites culinaires avec la jeunesse de son pays. Il veut également partager de nombreux autres projets tels que « les restaurants du cœur » ou encore le lancement d’une télévision.  C’est un grand mérite pour cet homme qui s’est forgé à la force du poignet.  Il tient  beaucoup à souligner la persuasion du président de la République qui l’a invité à revenir au Sénégal, afin de partager son savoir. Me Wade a surtout soutenu son projet d’école de formation en gastronomie. 
Paris fut son premier point de chute. Ali Baba a trimballé ses bibelots comme vendeur ambulant avant de continuer, quelques années plus tard à New York. Cela marchait bien, mais l’avenir restait incertain. Un jour, un policier au coin d’une rue lui fait la morale, à lui et ses acolytes, sur leur avenir et sur le devoir de servir leur pays. Ce fut le déclic. Ali Baba Gueye se mit dans la tête l’idée de pousser les études arrêtées quelques années plus tôt et de s’initier à un métier.
Le choix n’était pas très large. De la plonge commencée dans un restaurant, il grimpe patiemment les échelons vers la cuisine, commence à prendre des responsabilités et devient  sous-Chef, Chef de rang et monte au sommet de la hiérarchie de la restauration,  au bout d’une dizaine d’années. 
Invité dans les télévisions américaines, il est une vedette à sa façon. Il nous confie qu’il fait encore la navette entre Dakar et New York pour les besoins professionnels. Il faut lui souhaiter de  rencontrer, au Sénégal, le même succès qu’à l’étranger.

Jean PIRES

Share

Archives numériques

archives

Special Popenguine 2014

Election de Macky Sall - An II

Plan Sénégal Emergent

Supplément MCA-Sénégal

Spécial Maouloud 2014

Spécial Magal de Touba 2014

RETROSPECTIVE 2013

Cahier Education nationale

Journal 22eme FIDAK

40 ans d'Art et de Soleil

Supplément Enseignement supérieur privé

Spécial Maouloud 2013

Rétrospective 2012

Spécial Magal de Touba 2013

Spécial FIDAK 2012

Nos partenaires

 Vignette agetip bicis vignette
lonase vignette uasaid
unicf HUAW vignette apanews

Cres

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday29100
mod_vvisit_counterYesterday61131
mod_vvisit_counterThis week90231
mod_vvisit_counterLast week516535
mod_vvisit_counterThis month2026823
mod_vvisit_counterLast month3294803
mod_vvisit_counterAll days115869135

We have: 612 guests online
Your IP: 54.87.156.29
 , 
Today: Sep 23, 2014