Autres

Cyclisme - 4e Tour du Sénégal : Bécaye Traoré fait sauter le verrou marocain

SAINT-LOUIS : La roue a tourné hier en faveur des Sénégalais à l’issue de la 4e étape que Bécaye Traoré a remportée haut la main au terme d’une course où le suspense l’a disputé à la tension. Le coureur de l’équipe A du Sénégal s’est, en effet, imposé au terme des 180 km reliant Thiès à Saint-Louis dans le temps de 5h31’57, prenant le relais du Marocain Aouida Abderrahim qui l’avait remporté la veille sur la boucle Somone-Somone. Hier, ce dernier s’est classé deuxième dans une course où lui et ses coéquipiers ont usé de tous les subterfuges pour coincer le Sénégalais. Mais finalement, c’est Bécaye Traoré qui a fait sauter le verrou marocain malgré le maillot jaune Rahil Zouhair qui a essayé de déblayer le terrain à ses camarades Choumouch Otmane et Laanaya El Mehdi. Une véritable guerre des tranchées à laquelle Bécaye a résisté en vrai lion. Mais il faut saluer aussi le travail abattu par son compère Jean Lopez qui lui a ouvert la voie du succès en effectuant une échappée jusqu’à Kébémer ; soit 93 km et des écarts de temps de 4 minutes. Jean Lopez s’est même permis de remporter le premier point chaud (sprint intermédiaire) situé à Tivaouane, suivi de son compère Serigne Mbacké Guéye et du Néerlandais Van Weerd Joost de Global Cycling Team. Il a encore été présent dans le second point chaud de Kébémer où il se classa 2ème derrière Serigne Mbacké Guéye et devant le Congolais Kitoko Nzita Popol.
  C’est seulement à la sortie de Louga que le peloton se scinda en trois groupes avec une vingtaine de coureurs qui prit les devants. Jean Lopez certainement essoufflé par sa longue échappée, s’effaça. Ce qui permit au Congolais Jean Louis Kasaji Tshiyana de partir seul avec 45 secondes d’avance sur le premier peloton de tête. Mais ce fut de courte durée puisque Bécaye Traoré qui était en embuscade et dans les roues des Marocains fit à son tour une échappée à 40 km de Saint-Louis. Et ce fut le tournant de la course. Une course solitaire, des adversaires à ses trousses pour essayer de le rattraper, et le suspense était garanti durant le restant du parcours. Les trois Marocains, Rahil Zouhair, Aouida Abderrahim et Choumouch Otmane, lui livrèrent une bataille farouche sur les 20 derniers kilomètres. Mais Bécaye Traoré a tenu bon puisque, à un contre trois sans compter le Français Bossis Tom, il n’a jamais lâché prise et a bien contrôlé sa course et sa marge de marquage. Rahil Zouhair a voulu déblayer le terrain à Choumouch Otmane, mais Bécaye tenait à marquer sa présence dans cette ville de Saint-Louis en offrant la première victoire d’étape au Sénégal.

Dans la roue des « LIONS » : Il l’a fait !
Il s’était promis de remporter une étape de ce Tour 2015, après sa deuxième place remportée jeudi. Il a tenu parole en s’imposant hier à l’issue de la 4e étape où rien ne lui a été offert sur un plateau. Bécaye Traoré, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a sorti la grosse artillerie pour mettre un terme à l’hégémonie marocaine. Il avait donné un sérieux avertissement à ses adversaires en se classant deuxième lors de la 3e étape Somone-Somone. Hier, il a mis sa menace à exécution en réalisant la meilleure performance du jour. Remporter la plus longue étape de ce Tour 2015 (180km) sous un soleil de plomb, il fallait vraiment être costaud pour le réussir. Bécaye Traoré l’a fait malgré le verrou marocain qui semblait bloquer toute velléité adverse. Ce succès, le Sénégal le doit aussi à un certain Jean Lopez, surnommé « toujours partant, mais jamais gagnant », qui a abattu un travail d’enfer pour ouvrir la voie du succès à Bécaye. Une victoire sénégalaise donc qui couronne une étape de feu où les « Lions » ont également remporté les deux sprints intermédiaires (points chauds) de Tivaouane et de Kébémer par Jean Lopez et Serigne Mbacké Guéye, avant que Bécaye ne vienne mettre la cerise sur le gâteau.
  Les « Lions » ont également remporté la première place au classement aux points par Bécaye Traoré (30 pts) dans cette course d’étape et 2e au général avec 82 points derrière le maillot jaune marocain (103 pts). Enfin, dans le classement par équipes, le Sénégal a progressé de deux places à l’étape (2e) et 4e au général.

Bécaye Traoré vainqueur d’étape : « J’étais persuadé de gagner »
« Je savais que j’allais gagner une étape. J’y ai toujours cru. C’était une obsession, j’y ai tellement pensé la nuit que je me suis dit au réveil qu’il me fallait à tout prix gagner une étape. Je l’ai réussi et je ne peux que m’en réjouir. C’était une course difficile, mais je me suis dit que dès que j’aurai une occasion je vais m’échapper. C’est arrivé quand il restait 40 km, mais j’ai été rattrapé à 20 km du podium. On s’est battu fortement. Quand j’ai vu les Marocains s’approcher, j’ai compris qu’ils voulaient me déposer. Alors j’ai joué le jeu, j’ai laissé le Français faire le travail pour me reposer. Lorsque Tom Bossis était fatigué, j’ai attaqué en faisant semblant d’être fatigué. Cela pour me réserver et bien attaquer les Marocains qui n’ont pas arrêté de m’attaquer mais j’ai subi pour m’imposer.
   Dans cette épreuve, on a manqué de préparation et, en plus, on n’a pas eu le soutien du ministère des Sports ; alors que comme les autres, nous défendons les couleurs nationales, nous mouillons le maillot. C’est pourquoi on doit nous respecter. Nous allons montrer beaucoup d’engagement. Nous voulons remonter dans le classement général, c’est notre principal objectif pour gagner d’autres étapes. Je suis resté deux ans sans courir, il me fallait de l’adaptation, j’étais à l’aise. Même à 500 km après l’heure d’arrivée, les Marocains ne pouvaient pas me déposer. J’en avais la conviction ».

Les deux étapes du week-end : 176 km aujourd’hui et une boucle à Dakar demain pour finir
Saint Louis-Tivaouane (176 km) aujourd’hui sera la seconde étape la plus longue, après celle d’hier. Une distance de 176 km attend les coureurs aujourd’hui, avec au menu deux sprints intermédiaires à Louga et à Mékhé avant l’arrivée devant la Préfecture.  Et demain, ce sera la boucle finale sur le circuit du boulevard du Général de Gaulle avec la 6e et moins longue du Tour (80 km). C’est à l’issue seulement de cette course que sera attribué de manière définitive le maillot jaune qui symbolise le champion du Tour 2015.  

Le classement de l’étape : 180 km. Moyenne : 32,54 km/h : 1er : Bécaye Traoré (Sénégal) : 5h31’57 ; 2e : Aouida Abderrahim (Maroc) : 5h31’57 ; 3e : Rahil Zouhair (Maroc) : 5h32’04 ; 4e : Bossis Tom (Team Creuse (France) : 5h32’09 ; 5e : Choumouch Otmane (Maroc) : 5h33’32

Classement général (Maillot jaune) : 1er : Rahil Zouhair (Maroc) : 15h05’28 ; 2e : Kos Patrick (Global Cycling Team/Hollande) : 15h12’17 ; 3e : Houanard Steve (Team Creuse/France) : 15h14’19 ; 4e : Bossis Tom (Team Creuse/France) : 15h17’51 ; 5e : Bécaye Traoré (Sénégal A) : 15h17’5’

Classement général aux points (Maillot vert) : 1er : Rahil Zouhair (Maroc) : 1O3 pts ; 2e : Bécaye Traoré (Sénégal A) : 82 pts ; 3e : Aouida Abderrahim (Maroc) : 78 pts ; 4e : Kos Patrick (Global Cycling Team/Hollande) : 71 pts ; 5e : Bossis Tom (Team Creuse/France) : 66 pts

Classement général des jeunes (Maillot blanc) : Rahil Zouhair (Maroc) : 15h05’28 ; 2e : Bossis Tom (Team Creuse/France) : 15h17’51 ; 3e : Aouida Abderrahim (Maroc) : 15h20’15 ; 4e : Nobel Rick (Global Cycling/Hollande) : 15h23’34 ; 5e : Laanaya El Mehdi (Maroc) : 15h27’47

Classement général par équipes :
 1er : Maroc ; 2e : Global Cycling Team (Hollande) ; 3e : Team Creuse (France) ; 4e : Sénégal A ; 5e : Ck Banska Bystrica (Slovaquie) ; 6e : Mali ; 7e : Rdc ; 8e : Sénégal B ; 9e : Gambie

De nos envoyés spéciaux : C. F. KEITA (textes) et Abdoulaye Mbodj (photos)

{nice1}

Judo - Championnats d’afrique 2015 : Monica Sagna obtient le bronze

La première journée de compétitions aux 36èmes Championnats d’Afrique de judo n’a pas été fructueuse pour les combattants sénégalais, hier à Libreville, au Gabon. Car sur les sept tireurs à entrer en lice, seule Monica Sagna chez les +78kg est parvenue à avoir une médaille de bronze après avoir dominé par ippon son adversaire gabonaise de la finale de bronze. En demi-finale, la sociétaire du Judo Club Casamance (Jcc) avait perdu face à la championne d’Afrique en titre qui a d’ailleurs conservé sa couronne, selon le Directeur technique national, Papa Malick Mbengue. Il estime tout de même que « Monica pouvait faire mieux en demi-finale face à une adversaire à sa portée ». Sa compatriote Yvette Badji qui était en lice dans la même catégorie n’a pas eu la même réussite puisqu’elle ne s’est pas qualifiée malgré un repêchage. Pareil pour Khadija Sarr précocement éliminée (-63 kg). Les garçons n’étaient pas non plus à la fête ; car aucun des quatre combattants n’a réussi à se tirer d’affaire. Très attendus, Mbagnick Ndiaye et Baboucar Mané qui combattaient chez les -100kg n’ont pas réussi à accrocher le peloton de tête. Abo Landing Diatta et El Hadj Malick Diop respectivement en -81 et -90kg sont tombés sur plus forts qu’eux, même si le Dtn soutient que le premier a été « lésé par l’arbitrage en combat de repêchage pour le bronze ». Ces résultats s’expliquent par le manque de maturité qui caractérise certains athlètes nationaux. Lesquels ont fait face à des adversaires plus aguerris, soutient Pape Malick Mbengue qui convoque également la bonne préparation des autres « qui ont fait beaucoup de compétitions ».
  Ce samedi, ils seront dix tireurs sénégalais à entrer en lice. En individuels, Oumar Diouf (-60kg), Seydina Ababacar Seck (66 kg), Samba Maïga et Amadou Oury Diallo en -73 kg vont tenter  de faire mieux que leurs compatriotes qui ont débuté la compétition hier. Alors qu’en dames, on suivra les prestations de Ndeye Oumy Camara (-52 kg), Hortense Diédhiou et Léa Buet (-57kg). La sortie de cette dernière est particulièrement attendue puisqu’elle dispute ses premiers Championnats d’Afrique. Le Sénégal sera également présent en open avec Mbagnick Ndiaye et Baboucar Mané chez les hommes et Yvette Badji en dames qui ont l’occasion de rectifier le tir après leurs échecs d’hier. Monica Sagna sera également de retour pour espérer, cette fois, l’or continental.

Ousseynou POUYE

{nice1}

Natation - Championnats nationaux interclubs : La Bceao remet ses titres en jeu à Bel-Air

La Fédération sénégalaise de natation et de sauvetage organise demain les championnats du Sénégal interclubs en petit bassin (25 mètres). Ce sera à la Piscine du camp militaire de Bel-Air qui a accueilli, le 12 avril dernier, les nageurs dakarois pour les interclubs de la capitale. 24 épreuves à raison de 12 pour les filles et autant pour les garçons sont au programme à partir de 10 heures. Vainqueurs des joutes dakaroises il y a deux semaines, les pensionnaires de la Bceao seront particulièrement attendus pour confirmer leur suprématie. Avec respectivement 6.977 points chez les hommes et 5.294 points à l’actif des filles, la Banque centrale avait dominé ses concurrents qui, avec les formations de Thiès, Saint-Louis et Kaolack, seront motivés à lui reprendre le flambeau. L’épreuve du relais 10x50m Nage libre en dames lancera les débats, suivie de la même épreuve chez les garçons. Les relais clôtureront la compétition avec le 4x50m 4 Nages hommes. Entretemps, les épreuves individuelles seront disputées avec entre autres, le 200m Nage libre, le 100m Papillon, le 100m Brasse.

Ousseynou POUYE

{nice1}

Hippisme : 53 chevaux en piste demain à Tivaouane

L’hippodrome municipal ou champ de courses de Tivaouane abrite, demain dimanche, sa première manifestation après trois années de relâche. Les deux responsables du comité départemental de ladite ville, El Hadj Ndiaye et Bathie Diop Samba Coura, sont chargés de l’organisation interne sous la supervision du Cng. Cette 13e journée va enregistrer la participation de 53 chevaux repartis en cinq groupes.
Les partants :
14 Pda (1200m) Yaye Dieye Niang, Diery Mbaye, Maman Diop, Mame Boye, Bidew Bu Diambour, Balla Gaye Boulal, Big Boss, Capitaine Dina, Gnagna III, Darou Rahmane, Mystere II, Tom, Darou Khoudoss, Mame Diarra
9 Poulains de 3ans (1650m) Zeyna, Diane, Makha, Mbaye Diouf, Abdou Samad, Baraka, Sant Yalla, Yande Diene, Sativaouane
7 chevaux du groupe 1 (2200m) Betty Bao, Pr Oumar Bao, La Grande Royale, Alfath, Niak Gore, Linger Bi, Grand Magal
10 chevaux du groupe 2 (2200m) Arif, Koom, Khan, Jappul Bayi, Bon Père II, Lemaire, Bebe Amina, Sibigui, Mbarngone, Bebe Khady
13 chevaux du groupe 3 (2200m) Faydou, Fama Diagne, Altaay, Xalifa, Lawlacat III, Soumbedioune, Rose, Nioddi, Deltew, Doylou, Soubatel, Yenne, Eric

El H. Yamar DIOP

{nice1}

JUDO - Néo-naturalisée sénégalaise : Léa Buet veut mériter la confiance du pays d’accueil

Après plus de deux ans de procédure pour sa naturalisation, Léa Buet a finalement atteint son objectif : avoir les papiers pour représenter le judo sénégalais à l’international. Elle fait désormais partie des combattants sénégalais sélectionnables pour les joutes continentales. A la cérémonie de remise du drapeau national avant les Championnats d’Afrique prévus à Libreville (23 au 26 avril), la triple championne du Sénégal de sa catégorie (-57kg) n’a pas manqué de dire sa joie de pouvoir « enfin défendre les couleurs nationales ». Le dernier acte dans cette procédure enclenchée en décembre 2012 a été posé lundi matin, avec l’obtention du passeport sénégalais, juste avant d’embarquer pour la capitale du Gabon dans l’après-midi. La ceinture noire 2ème Dan, pensionnaire du Dojo Momar Dieng (Dmd) a mis à profit sa période d’attente pour affûter ses armes à travers la participation à toutes les compétitions nationales, des stages avec l’équipe nationale et des tournois à l’extérieur du pays. « Le prochain combat, c’est d’aller chercher la plus belle médaille, c'est-à-dire l’or à Libreville », assure la néo-Sénégalaise qui s’alignera dans la catégorie des -57kg, comme d’ailleurs la capitaine du Sénégal, Hortense Diédhiou. Mais elle ne doute pas que l’adversité ne sera pas la même qu’au plan national : « Je m’y prendrai combat après combat parce que c’est une autre sphère. Je n’ai pas encore fait de championnat d’Afrique ». Depuis maintenant trois ans et son arrivée au Sénégal, Léa Buet estime s’être préparée à cette éventualité de défendre les couleurs nationales. Ce qui l’a toujours poussée à chercher la forme aux côtés des pratiquants sénégalais en compagnie desquelles elle va désormais défendre les couleurs nationales. « Je me prépare depuis maintenant trois ans. En 2014, je m’étais préparée pour les Championnats mais je n’avais pu participer. Maintenant, c’est à moi de montrer que je ne me suis pas battue pour rien en hissant le plus haut possible le drapeau du Sénégal. Je ferai mon maximum pour y arriver », assure-t-elle avec détermination. Et après une « bonne préparation physique » avec ses camarades, celle qui soutient avoir perdu quelques temps dans la recherche de naturalisation, estime devoir se racheter et montrer que son combat était bien fondé.

Ousseynou POUYE

{nice1}

Edition du Jour

Archives numériques

archives

Special Popenguine 2014

Election de Macky Sall - An II

Plan Sénégal Emergent

Supplément MCA-Sénégal

Spécial Maouloud 2014

Spécial Magal de Touba 2014

RETROSPECTIVE 2013

Cahier Education nationale

Journal 22eme FIDAK

40 ans d'Art et de Soleil

Supplément Enseignement supérieur privé

Spécial Maouloud 2013

Rétrospective 2012

Spécial Magal de Touba 2013

Spécial FIDAK 2012

Nos partenaires

 Vignette agetip bicis vignette
lonase vignette uasaid
unicf HUAW vignette apanews

Cres

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday194741
mod_vvisit_counterYesterday160016
mod_vvisit_counterThis week194741
mod_vvisit_counterLast week1431016
mod_vvisit_counterThis month5520423
mod_vvisit_counterLast month6877637
mod_vvisit_counterAll days147813409

We have: 2224 guests online
Your IP: 173.252.74.117
 , 
Today: Apr 26, 2015

Special famille omarienne

Special famille omarienne