Téléphonie

Windows 10 Mobile : La mise à jour arrive en février

Décidément, les rumeurs n’en finissent plus au sujet d’un nouvel iPhone équipé d’un écran 4 pouces. Après une mystérieuse vidéo publiée par le site M.I.C Gadget, voici que l’éminent 9to5mac, dont les informations sont rarement erronées, vient lui aussi alimenter le flot d’informations. Et cette fois, le site arrive avec un nom : iPhone 5se, pour « special édition ». Pour l’instant, ceux qui envisageaient l’arrivée d’un modèle 4 pouces penchaient en faveur de « iPhone 6c » pour suivre la nomenclature de l’iPhone 5c, ou même iPhone 7c, pour prendre un peu d’avance.

Mais au regard des informations dévoilées par le site, l’appellation 5se prend tout son sens. Aussi décrit par le nom de code N69, ce nouveau smartphone serait en réalité une version revue et corrigée de l’iPhone 5s, lancé il y a deux ans et demi. Le design ne devrait alors pas vraiment évoluer, et conserverait alors la coque en aluminium et ses différents coloris, auxquels s’ajouterait l’or rose. À l’intérieur, Apple installerait une partie du matériel de l’iPhone 6, avec le processeur A8, une puce NFC pour Apple Pay ou encore le capteur photo 8 mégapixels.

Au niveau des fonctionnalités, le 3D Touch inauguré par l’iPhone 6s serait absent, mais les Live Photos pourraient bien être de la partie. Cet appareil semble donc piocher les bonnes idées dans les différents modèles de la marque sortis depuis 2013, pour un résultat qui pourrait être intéressant, si le tarif venait à être intéressant. Mais compte tenu des habitudes de la marque, cela serait surprenant. Toujours est-il que cet iPhone 5se est pressenti pour être dévoilé au mois de mars.


L’Europe mettra fin au roaming en juin 2017

Si le Paquet Télécoms, adopté ce mardi par le parlement européen, comprend certaines mesures assez controversées sur la neutralité du Net, il met également fin à une pratique assez coûteuse pour les Européens qui se déplacent : l’itinérance mobile, ou roaming. Ainsi, à partir de 2017, les ressortissants européens pourront passer des appels et utiliser de la data sans surcout, de n'importe où dans l’Union Européenne.

Cela fait longtemps que la Commission européenne voulait mettre fin à la surfacturation des communications mobiles en Europe, lorsqu’un utilisateur téléphonait depuis un pays qui n’est pas le sien. Maintes fois repoussée sous la pression du lobby des opérateurs téléphoniques, cette mesure a donc finalement été adoptée par le parlement ce mardi, mais ne prendra effet que le 15 juin 2017. D’ici là, les opérateurs des 28 pays européens concernés vont pouvoir s’adapter, et adapter leurs tarifs en conséquence. Un nouveau plafond, beaucoup plus bas, entrera en effet en vigueur en avril 2016 pour les tarifs du roaming : 0,05 € la minute de communication (contre 0,19 € actuellement) et 0,05 € le Mo de donnée échangé (0,20 € actuellement). Les SMS, quant à eux, passeront de 0,05 € à 0,02 €.

Dans ce domaine, la France fait figure d’exception puisque certains opérateurs, comme Free Mobile ou Bouygues Télécom, ont déjà anticipé cette décision de l’Europe en incluant directement le roaming dans certains de leurs forfaits. 


4 millions de nouveaux abonnés pour la Sonatel en 2013

Alioune Ndiaye SonatelLa Société nationale des télécommunications (Sonatel), opérateur historique des télécommunications au Sénégal, a engrangé 4 millions de nouveaux abonnés en 2013 dans les quatre pays de la sous-région où elle opère, se prévalant d'un parc global d'abonnés de plus de 22 millions de clients à la fin de l'exercice passé.

« La croissance du parc est maintenue à un niveau important, en particulier sur le mobile. Ce qui permet au groupe de terminer l’année avec un parc global dépassant les 22 millions de clients en cumul sur les quatre pays : le Sénégal, le Mali, la République de Guinée et la Guinée-Bissau. Plus de 4 millions de nouveaux clients ont été recrutés en 2013 », écrit son directeur général Alioune Ndiaye, dans un message contenu dans le rapport annuel 2013 de la société sénégalaise, filiale du groupe français Orange.

« Le niveau de rentabilité du groupe est demeuré relativement stable (51% de marge d'Ebitda), malgré les impacts défavorables des nouvelles mesures introduites en 2013. Le chiffre d'affaires a pour sa part progressé de 11,3% par rapport à l'année précédente pour atteindre 738 milliards de francs CFA et le résultat net consolidé de 11,1% atteignant 190 milliards de francs CFA », écrit-il encore.

Le Dg de la Sonatel assure par ailleurs de « la reprise » de son leadership sur la donnée mobile au Sénégal avec plu de 1,7 million d'utilisateurs en 2013.

Il affirme compter sur cette base évolution, en misant sur la mise en œuvre de son Plan d’entreprise 2016. Celui-ci consiste notamment en de projets de transformation engagés dans des domaines tels que le service client, le système d’information commerciale, du réseau et des plateformes services.

Sur cette base, le titre Sonatel « a atteint une valeur record avec 2010 milliards de capitalisation boursière (+38% sur l’année 2013), ce qui en fait le titre phare de la BRVM (Bourse régionale des valeurs mobilières), avec un poids de près de 48% dans la capitalisation boursière de la BRVM 10 », signale son directeur général.

La Sonatel est cotée depuis 1998 à la BRVM de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

Source : APS


L'Afrique appelée à ne pas rester dans la situation d'eldorado pour opérateurs téléphoniques fortunés

TelephonieNos pays ne sauraient rester dans la situation actuelle d’eldorado pour opérateurs téléphoniques fortunés, a déclaré mardi à Dakar M. Abou Abel Thiam, président du collège de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) du Sénégal.

« Les importants profits tirés des consommateurs, et qui financent la recherche et le développement, doivent leur être retournés en partie sous la forme de baisse de tarifs. Ce ne serait que justice », a ajouté M. Thiam présidant l'ouverture du 11ème séminaire du Réseau francophone de la régulation des télécommunications (FRATEL).

La rencontre se penche entre autres sujets sur l'état des lieux de l'attribution du premier dividende numérique, en rapport avec les licences de 3G et 4G.

Ce qui fait dire au président du collège de l'ARTP que « la régulation doit être d'avant-garde pour se placer à la hauteur des missions qui lui sont assignées ».

De l'avis de M. Thiam, dans l'économie mondiale interconnectée d'aujourd'hui, les Technologies de l'information et de la communication (TIC) en général et le large bande en particulier constituent un moteur essentiel de la croissance économique. « Aucune prouesse économique n'est envisageable sans un réseau de télécommunication performant et moderne. Le large bande stimule le progrès dans tous les secteurs d'activités », affirme encore M. Thiam.

A titre d'exemple, il avance qu'à Madagascar, la première banque est aujourd'hui un opérateur de téléphonie. Cet état de fait est, selon lui, bien compris par le Président Macky Sall qui a conféré une place centrale aux TIC dans le Plan Sénégal émergent.

Source: APAnews


Régulation des télécommunications : L’Artp scelle un accord de partenariat avec son homologue des Emirats

L’Autorité de régulation des télécommunications et postes (Artp) vient de signer, avec son homologue des Emirats arabes unis (Telecommunication Regulatory Autorithy), une convention de partenariat pour le renforcement de la collaboration entre les deux structures. La convention, selon un communiqué de l’Artp, a été signée en marge de la Conférence mondiale de développement des télécommunications (Cmdt) qui se tient du 30 mars au 10 avril 2014 à Dubaï (Eau). Cet accord, selon la même source, a pour objectif de définir un cadre de coopération entre les deux structures dans les domaines de la régulation des marchés de l’économie numérique. Il s’agit notamment de la mise en place et l’exploitation d’un point d’échanges Internet et la régulation et la mise en place de la portabilité des numéros. Les deux structures souhaitent également développer leur coopération dans la régulation du mobile banking, de l’écosystème des Tic, de la gestion du spectre des fréquences face aux enjeux du numérique, entre autres.
Cette convention entre les deux entités intervient dans un contexte de profondes mutations du marché des télécommunications/Tics au Sénégal.

 A. MBODJ


Edition du jour

Archives numériques

archives

Special Popenguine 2014

Election de Macky Sall - An II

Plan Sénégal Emergent

Supplément MCA-Sénégal

Spécial Maouloud 2014

Spécial Magal de Touba 2014

RETROSPECTIVE 2013

Cahier Education nationale

Journal 22eme FIDAK

40 ans d'Art et de Soleil

Supplément Enseignement supérieur privé

Spécial Maouloud 2013

Rétrospective 2012

Spécial Magal de Touba 2013

Spécial FIDAK 2012

Nos partenaires

 Vignette agetip bicis vignette
lonase vignette uasaid
unicf HUAW vignette apanews

Cres

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday80469
mod_vvisit_counterYesterday362396
mod_vvisit_counterThis week80469
mod_vvisit_counterLast week2347328
mod_vvisit_counterThis month2021492
mod_vvisit_counterLast month7687916
mod_vvisit_counterAll days146177966

We have: 3330 guests, 449 bots online
Your IP: 54.90.96.242
 , 
Today: Feb 07, 2016