Cinema

Fespaco 2015 : Le Marocain Hicham Ayouch remporte l'Etalon d'or de Yennenga

Le réalisateur Hicham Ayouch, qui a remporté, samedi, l’Etalon d’or de Yennenga de la 24e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), pour son film "Fièvres", devient le quatrième Marocain à inscrire son nom au palmarès du prestigieux trophée.
Il succède au Sénégalais Alain Gomis, qui avait gagné le trophée en 2013, pour son film "Tey". Les trois Marocains ayant déjà gagné l’Etalon de Yennenga sont Souhail Ben Barka (1973), Nabil Ayouch - son frère - (2001) et Mohamed Mouftakir (2011).  La cérémonie de clôture du Fespaco 2015 (28 février6-7 mars) s’est déroulée au Palais des sports de Ouaga-2000, en présence du président de la transition Michel Kafando, du Premier ministre Isaac Zida et d'un public nombreux.                            

   (APS)

Voici le palmarès officiel du Fespaco 2015 :
- Etalon d'Or de Yennenga : "Fièvres" d’Hicham Ayouch (Maroc)
- Etalon d'argent de Yennenga : "Fadhma N’Soumer"
  de BelkacemHadjadj (Algérie)
- Etalon de bronze de Yennenga : "L’œil du cyclone" de Sékou Traoré (Burkina Faso)


Le Ciné club propose « Tey » d’Alain Gomis

Dans le cadre de son cycle de projection de films, la Fondation Konrad Adénauer, par le truchement de son Ciné-club, a organisé la projection du fil « Tey » du réalisateur sénégalais Alain Gomis.
Le film d’Alain Gomis qui a remporté l’Etalon d’or de Yennenga du Fespaco 2013 a été projeté à la Fondation Konrad Adenauer, le jeudi 27 février. Le but de ce film est d’éveiller les consciences et stimuler le débat sur les problèmes de la société. C’est ainsi que la Fondation a invité des personnes de différentes nationalités. Mme Ute Bocandé, responsable chargée des programmes et conseillère scientifique de la fondation, a soutenu que sa structure, par le biais du Ciné-club, faisait fréquemment des projections de films suivis de débats pour sensibiliser sur les questions de l’heure. Mme Bocandé a également rappelé que par ces types de rencontres, la Fondation soutient aussi l’Etat dans la décentralisation et le secteur privé. Elle fait aussi la promotion des réalisateurs et films africains, a soutenu Mme Bocandé.
Le film intitulé « Tey » relate l’histoire d’un homme, Satché, qui est le personnage principal. Sachant qu’il il lui reste un jour à vivre, il décide de quitter les Etats-Unis pour rentrer en Afrique afin de mourir auprès de sa famille. Dans le film, c’est un jeune sénégalais qui est devant sa famille écoutant les témoignages de celle-ci.
Les allocutions tournent autour des présentations de condoléances. Tout le monde est déjà en deuil, Satché anticipe ses funérailles en rendant visite à son oncle qui lui effectue le bain funéraire. Il va voir ses amis pour une dernière fois et profite de ses dernières heures. Le film a aussi remporté le prix spécial du jury Tunis 2012.

Amassaïde SENE (stagiaire)


Fespaco 2015 : Forte affluence pour "Timbuktu", film star du festival

Des centaines de personnes patientaient depuis des heures à Ouagadougou pour voir « Timbuktu », film vedette qui décrit la vie dans le nord du Mali sous le règne des jihadistes, projeté jeudi soir au Fespaco, festival sous haute protection."J'ai laissé mon travail à 15H00 pour voir « Timbuktu ». Je voulais féliciter le réalisateur pour son courage. Mais je ne vais pas le voir", se désespère Bernadette Boly, défaitiste malgré trois tickets dans les mains. Derrière elle, Fadel Lô, un journaliste sénégalais, soupire : « Si je ne vois pas ce film, ma rédaction va me tuer ». Une trentaine de policiers sont présents à proximité, sous un soleil brûlant. Patrouilles aux abords de la manifestation, fouille minutieuse des spectateurs, portiques détectant les métaux : le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), pour sa 24e édition, est encadré par un dispositif de sécurité inédit.« Il y a pas mal de problèmes sécuritaires qui se posent » autour de « Timbuktu », déclarait le ministre de la Culture Jean-Claude Dioma le jeudi 26 février, deux jours avant l'ouverture du festival, l'un des principaux consacrés au cinéma africain. Le gouvernement avait envisagé de retirer le film aux 7 Césars (l'équivalent français des Oscars américains) de la programmation, même s'il n'avait reçu aucune "menace sur le Burkina", pays du Sahel voisin du Mali, à cause de cette œuvre.

AFP


Festival de Cannes : Les frères Coen présideront le jury

Pour la première fois de son histoire, le jury du Festival de Cannes aura deux têtes. Celles de deux frères américains plusieurs fois récompensés sur la Croisette : Joel et Ethan Coen.
Duo inséparable du cinéma, souvent qualifiés de « réalisateur à deux têtes », les metteurs en scène de « Barton Fink » et « Fargo » succéderont à la réalisatrice néo-zélandaise Jane Campion à la tête du jury du Festival, qui se déroulera du 13 au 24 mai, ont annoncé, mardi, les organisateurs dans un communiqué.
« Nous sommes très heureux de revenir à Cannes », ont déclaré les cinéastes, actuellement sur le tournage de leur prochain long-métrage « Hail Caesar », avec notamment George Clooney, Christophe Lambert et Scarlett Johansson. « Cannes est un festival qui, dès le début de notre carrière, a toujours joué un rôle important pour nous. Et être présidents du jury, cette année à Cannes, est d'autant plus un honneur que nous n'avons jamais été présidents de quoi que ce soit. D'ailleurs, à ce titre, nous ne manquerons pas de nous exprimer le moment venu ! », ont-ils ajouté. Habitués de la Croisette, à la fois réalisateurs, producteurs, scénaristes et même monteurs, les frères Coen – Joel, 60 ans, et Ethan, 57 ans – ont été récompensés à plusieurs reprises à Cannes. Après une Palme d'or et un prix de la mise en scène obtenus en 1991 pour « Barton Fink », ils ont reçu le prix de la mise en scène en 1996, pour « Fargo », et en 2001 pour « The Barber », avant d'être une nouvelle fois récompensés en 2013 du Grand Prix pour « Inside Llewyn Davis ».
« Les Coen incarnent un certain cinéma d'auteur, universel et grand public, plein d'humour et plein d'originalité dans leur regard sur le monde. La perspective est très belle », a déclaré Thierry Frémaux, délégué général du Festival. « Avec [le nouveau président du festival] Pierre Lescure, on est très contents de voir que des gens de l'envergure des Coen [s'investissent dans un festival] qu'ils ont toujours honoré de manière formidable », a-t-il ajouté.

Lemonde.fr


Cinéma : Mort du réalisateur et scénariste français René Vautier

René Vautier, cinéaste engagé et anticolonialiste, réalisateur du film sur la guerre d’Algérie Avoir 20 ans dans les Aurès, est décédé hier matin à 86 ans, a-t-on appris auprès de sa famille. Il est mort à l’hôpital en Bretagne où il résidait, a indiqué sa femme Soazig Chappedelaine Vautier. Ce réalisateur à la vie mouvementée, qui a connu la fuite, la prison, la grève de la faim, les menaces et les condamnations, se revendiquait comme «le cinéaste français le plus censuré». Il était notamment l’auteur de «Afrique 50», court-métrage réalisé à 20 ans, devenu le premier film anticolonialiste du cinéma français. L’œuvre a été censurée pendant quarante ans et lui a valu une condamnation à un an de prison. Son regard s’est beaucoup porté sur la guerre d’Algérie, avec notamment «Une Nation l’Algérie» (1954), pour lequel il a été poursuivi pour «atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat», «Algérie en flammes» (1958). Il est surtout le réalisateur de «Avoir 20 ans dans les Aurès», son œuvre la plus connue, prix de la critique internationale au festival de Cannes en 1972.

(Source : liberation.fr)


Edition du Jour

Archives numériques

archives

Special Popenguine 2014

Election de Macky Sall - An II

Plan Sénégal Emergent

Supplément MCA-Sénégal

Spécial Maouloud 2014

Spécial Magal de Touba 2014

RETROSPECTIVE 2013

Cahier Education nationale

Journal 22eme FIDAK

40 ans d'Art et de Soleil

Supplément Enseignement supérieur privé

Spécial Maouloud 2013

Rétrospective 2012

Spécial Magal de Touba 2013

Spécial FIDAK 2012

Nos partenaires

 Vignette agetip bicis vignette
lonase vignette uasaid
unicf HUAW vignette apanews

Cres

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday16239
mod_vvisit_counterYesterday97557
mod_vvisit_counterThis week16239
mod_vvisit_counterLast week1776140
mod_vvisit_counterThis month6516400
mod_vvisit_counterLast month5021224
mod_vvisit_counterAll days141931749

We have: 2497 guests online
Your IP: 54.166.33.25
 , 
Today: Mar 29, 2015

Special famille omarienne

Special famille omarienne