Litterrature

Journée mondiale du livre : Des ouvrages offerts à la Maison d’arrêt de Liberté 6

Le Sénégal a célébré, jeudi, la Journée internationale du livre et du droit d’auteur. Pour cette édition, le ministère de la Culture et de la Communication a cherché à promouvoir la lecture auprès des jeunes et des groupes marginalisés. C’est dans ce sens que des ouvrages ont été offerts à l’administration pénitentiaire de la Maison d’arrêt pour femmes de Liberté 6.  
La Maison d’arrêt pour femmes de Liberté 6 a abrité, jeudi, la célébration de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur. Et pour la promotion du livre et de la lecture en milieu hospitalier, carcéral et socioculturel, la Direction du livre et de la lecture a fait un don de livres à l’administration pénitentiaire. Le directeur de cabinet du ministre de la Culture et de la Communication, Rémy Sagna, a, à cette occasion, soutenu que l’avenir du livre et du droit d’auteur est une question qui doit interpeller toutes les composantes de la société. D’après lui, il ne doit pas seulement être du ressort des décideurs politiques, des professionnels du livre et des éducateurs. Il doit plutôt concerner particulièrement la jeunesse qui, en cette période de mondialisation, rêve d’un monde de savoirs partagés où puissent prospérer les valeurs de dialogue, tolérance et de solidarité. « Pour cette Journée mondiale du livre et du droit d’auteur, mon département cherche à promouvoir la lecture auprès des jeunes et des groupes marginalisés, souvent oubliés », a-t-il souligné.
   La directrice de la Maison d’arrêt pénitentiaire, Mme Thioune, a de son côté magnifié cette initiative et remercié le ministre de la Culture et de la Communication Mbagnick Ndiaye à travers son représentant, du choix porté sur son établissement. « Cela démontre, au-delà de l’intérêt que vous manifestez à l’administration pénitentiaire, la considération que vous avez pour les personnes détenues qui, malgré la situation temporaire de privation de liberté, éprouvent un besoin de s’informer », a-t-elle relevé.  Selon Mme Thioune, ce don de livres est d’une grande importance pour l’administration pénitentiaire et les pensionnaires qui ont le droit à l’éducation et à l’information reconnu aux détenus. « La peine d’emprisonnement ne prive le détenu que de sa liberté d’aller et de venir. Le personnel accueille favorablement ce don d’autant plus que cela va lui permettre de s’informer davantage pour offrir un service public de qualité ». En perspective des concours professionnels, l’apport d’une bonne documentation sera d’un appui de taille à l’endroit du personnel pour mieux évoluer dans la Fonction publique sénégalaise. D’ailleurs, la directrice est convaincue que ces livres vont renforcer et diversifier la bibliothèque de l’établissement et susciteront sans aucun doute chez les utilisateurs une réelle motivation pour la lecture.

Absa NDONG

…« Le livre restera l’outil de référence pour transmettre les connaissances », selon Cheikh Hamidou Kane

L’écrivain Cheikh Hamidou Kane a exhorté, jeudi à Saint-Louis, les jeunes à lire, car le livre est, et restera l’outil de référence pour transmettre les connaissances pour un développement durable et inclusif. A l’occasion de la célébration de la journée internationale du livre et des droits d’auteur, il a animé une conférence publique sur sa vie et son œuvre.

Le Cercle des écrivains et des poètes de Saint-Louis (Ceps) a célébré, jeudi, la Journée  internationale du livre et du droit d’auteur. La manifestation a été marquée par la présence de l’écrivain sénégalais Cheikh Hamidou Kane, parrain de cette journée.
Alioune Badara Coulibaly, président du Ceps, a rendu un vibrant hommage au parrain, au directeur du Centre culturel régional, Moustapha Ndiaye Hoch, au responsable de l’Institut culturel français, M. Dessola, et autres partenaires qui ont contribué à l’organisation de cette manifestation.  Les élèves du lycée Ameth Fall, du Collège Sidi Ndiaye, du Prytanée militaire de Saint-Louis et du Lycée d’Excellence « Aimé Césaire » sont venus nombreux assister à cette journée marquée par un concours d’essai sur le magistral ouvrage du parrain : « L’Aventure ambiguë ».  L’élève Maléye Fall Sarr du Prytanée militaire a remporté le 1er prix,  le 2e  prix revenait à Ibrahima Kane Sy, également du Prytanée militaire et le 3e prix à Wilfried Goulla du Lycée d’excellence.
Cheikh Hamidou Kane s’est réjoui de l’accueil chaleureux dont il a été l’objet à Saint-Louis, ville à laquelle il appartient, puisqu’ « il y est arrivé à l’âge de huit ans, son père étant fonctionnaire à l’époque en poste à Louga. Il entra à l’école des fils de chef qui abritait l’école Blanchot à treize ans ». Evoquant la journée de l’écrivain, il a saisi l’occasion pour inviter les jeunes à lire, car, dit-il, « le livre est, et restera l’outil de référence pour transmettre les connaissances pour un développement durable et inclusif ».
Pour revenir à l’ouvrage, « L’Aventure ambiguë », M. Kâne a évoqué la rencontre de l’Afrique Noire avec l’Islam au 10e siècle pour souligner le caractère égalitaire et équilibré autour de ces échanges, car, note-t-il, le mode d’enseignement s’est adapté aux épreuves d’éducation traditionnelle par classes d’âge. Un Islam noir surtout marqué par l’empreinte des gens originaires du Nord tels que Cheikh Oumar Foutiyou, Ousmane Danfodio, ...
La transcription par la graphie arabe dans nos langues à Pire, à Tombouctou et dans les espaces soudano-sahéliens, a-t-il souligné, montre en quoi la culture noire est compatible avec l’Islam et qu’on peut être noir et musulman comme en témoignent les œuvres de Thierno Souleymane Baal, de Cheikh Amadou Bamba et Cheikh Moussa Camara.

Mbagnick Kharachi DIAGNE


« Droit administratif » : Le Pr Demba Sy analyse les règles, mécanismes et institutions

L’Université Gaston Berger de Saint-Louis, à travers l’Ufr des Sciences juridiques et politiques, a organisé, mercredi, la cérémonie de présentation et de dédicace de l’ouvrage du Professeur Demba Sy intitulé « Droit administratif ».

Le doyen honoraire de cette Ufr, le Pr Babacar Kanté, s’est réjoui de la production de ce manuel de qualité, précisant qu’il ne s’agit pas simplement d’un ouvrage. Il a présenté Pape Demba Sy comme un éminent professeur sénégalais de Droit, en poste à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar et un des rédacteurs de la Constitution du Sénégal de 2001. Il est aussi le directeur du laboratoire d’études juridique et politique de l’Ucad.
Dans le même sens, le Professeur Mayacine Diagne a rappelé que cet ouvrage a pour objet l’étude des règles, des institutions et des mécanismes juridiques relatifs à l’administration publique. Il est destiné à donner les grandes orientations du Droit administratif tout en analysant ses principaux aspects. Ainsi, ce sont les lois, les décisions de justice qui sont visitées, analysées et interprétées.  Cette publication, a-t-il poursuivi, porte sur le Droit administratif qui est une branche du droit public au même titre que le droit constitutionnel, le droit financier et le droit international public. Comme les autres branches du droit public, le Droit administratif recouvre plusieurs aspects. On distingue, en effet, le Droit administratif organisationnel qui régit les structures administratives (par exemple le Code des collectivités locales régit l’organisation des régions, des communes et des communautés rurales) et le Droit administratif relationnel qui régit les relations de l’administration et des particuliers (ainsi le Code des obligations de l’administration concerne les contrats de l’administration et traite de la responsabilité publique).
En Licence 2, on exposera les principes généraux du Droit administratif (Droit administratif général) renvoyant aux années ultérieures pour l’étude du Droit administratif spécial qui concerne les moyens dont dispose l’administration (fonction publique, biens publics) ou les actions qu’elle mène (service public).
Le directeur de l’Ufr des Sciences juridiques et politiques de l’Ugb, le Pr Mbissane Ngom, les Pr. Mamadou Badji, Samba Traoré et plusieurs autres professeurs agrégés des facultés de Droit, sénégalais, béninois, ivoiriens, français, etc., ont vivement félicité le Pr. Pape Demba Sy, pour les efforts constants et louables déployés en vue de produire et de mettre à la disposition de tous les étudiants en Droit ce manuel sur le Droit administratif.

Mbagnick Kharachi DIAGNE


Concours des « 10 mots de la Francophonie » : Les lauréats ont reçu leurs prix

Dans le cadre de la Quinzaine de la Francophonie, la Conférence des ministres de l’éducation des Etats et gouvernements de la Francophonie (Confemen) a organisé, en partenariat avec le Groupe des amis de la Francophonie (Gaf), le concours des « 10 mots de la Francophonie ». Les lauréats en productions littéraire et artistique, au niveau national et supranational, ont reçu hier leurs prix.

C’est une ambiance bon enfant qui a prévalu, hier, à la cérémonie de remise des prix du 10ème concours des « 10 mots de la Francophonie ». La manifestation, organisée par la Conférence des ministres de l’éducation des Etats et gouvernements de la Francophonie (Confemen), se situe dans le sillage de la Quinzaine de la Francophonie.
Dans son discours d’ouverture, le secrétaire général de la Confemen, Ki Boureima Jacques, est revenu sur le sens de ce jeu-concours francophone des 10 mots qui se veut « une opération de sensibilisation à la langue française ».
Selon lui, le but est d’ « inviter chacun à jouer et à s’exprimer sous une forme littéraire ou artistique ». Le secrétaire général de la Confemen a rappelé les objectifs du concours organisé avec l’appui de ses partenaires. Il s’agit, entre autres, de « contribuer à la promotion de la langue française, renforcer les connaissances élèves sur les fondements et les valeurs de de la Francophonie et raffermir leur sentiment d’appartenance à cette communauté ». Cette 10ème édition a enregistré la participation de 8 pays : Bénin, Cameroun, Mali, Maurice, Niger, Sénégal et Tchad.
Environ 10.000 élèves de 125 écoles publiques et privées à travers le Sénégal ont participé à l’édition 2015.
Venu représenter le ministre de l’Education nationale, le directeur de cabinet, Joseph Pierre Ndiaye, a estimé que « cette 10ème édition revêt un caractère particulier pour le Sénégal qui assure la présidence de la Francophonie depuis le dernier Sommet des chefs d’Etats et gouvernement en novembre 2014 ». Au regard de J.P. Ndiaye, « au-delà de la langue française et de ces valeurs, la Francophonie est aussi un espace de promotion de la diversité culturelle et un espace de promotion d’une éducation de qualité pour tous ».

E. M. FAYE


Saint-Louis : Cheikh Hamidou Kane, parrain de la Journée mondiale du livre

L’écrivain Cheikh Hamidou Kane est le parrain de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur organisée par le Cercle des poètes et écrivains de Saint-Louis (Ceps), le 23 avril prochain, annonce un communiqué reçu à l’Aps. Outre l’intervention de l'auteur de « L’Aventure ambiguë » qui va échanger avec les élèves et enseignants, l’écrivain-philosophe, Alpha Amadou Sy, s’adressera à l’assistance pour une note introductive de cette manifestation. Après Dagana et Podor, le Ceps, souligne ce communiqué, revient dans la vieille capitale où cette manifestation sera marquée également par un concours littéraire qui mettra en lice quatre élèves par établissement.
Cette journée est organisée en partenariat avec l’Institut français et le Centre culturel régional Abdel Kader Fall.

(APS)


« SENGHOR : MA PART D’HOMME » : Amadou Lamine Sall ouvre une fenêtre sur la pensée du poète

Le poète Amadou Lamine Sall a procédé, avant-hier, à la cérémonie de dédicace de son nouvel ouvrage dédié au président Léopold Sédar Senghor. Intitulé « Senghor : Ma part d’homme », ce livre est le récit de faits et anecdotes sur les relations entre Lamine Sall et  le président Senghor.

C’est un poète qui parle d’un autre poète, un fils spirituel parlant de l’héritage spirituel et littéraire de son père. Dans « Senghor : Ma part d’homme », paru aux Editions Feu de brousse, d’Amadou Lamine Sall, le ton est déclamé. Figure de proue des lettres sénégalaises, l’auteur parle dans ce livre, avec autant de maîtrise que méthode, de son disciple avec qui il entretenait une relation presque ombilicale, une filiation spirituelle. Il chante et célèbre par la magie des mots « l’immense poète, l’homme politique rare que les siècles produisent peu ».  Amadou Lamine Sall livre ici, un témoignage inédit, une partie du président Senghor moins connue du plus grand nombre. Il lève un coin du voile de la vie d’un homme d’Etat, un professeur, d’un théoricien dont la « pensée et l’action se résumaient à l’investissement sur l’éducation et la culture…».  Cela, dans l’objectif de mieux faire connaître à la génération actuelle et à la postérité, la vertu et la marque du père de la nation sénégalaise, afin qu’elles puissent le découvrir, le connaître, l’aimer et l’honorer.  Et surtout dans un contexte de perte d’identité, de valeurs et repères. « En écrivant ce livre, j’ai voulu m’adresser moins à mes contemporains qu’aux générations futures. Une jeunesse a besoin de balises (…). On peut aimer Senghor ou ne pas l’aimer, mais il est difficile de ne pas le respecter. Il est difficile encore de lui prendre sa place dans l’histoire de notre pays, de notre continent et du monde », explique-t-il. Selon lui, Senghor a été à la fois « la trajectoire d’un siècle et la conscience critique d’un siècle ». Ayant beaucoup appris auprès du chantre de la Négritude qui l’a guidé et inspiré, Amadou Lamine Sall soutient qu’en écrivant sur Senghor « nous n’abordons pas son passé mais l’avenir de sa pensée et de son action ». A l’en croire, l’héritage du président-poète mérite d’être visité en ces temps inquiétants du monde. « Senghor nous a appris que ce qui se décide de la valeur d’un pays, c’est la qualité de la morale que ce pays défend et incarne. Cet homme n’est pas derrière nous. Il est devant nous. Il nous précède », avance-t-il, ajoutant que la politique était pour Senghor « un temps d’urgence, la culture une exigence de vie ».

Regard politique sur le Sénégal
« Senghor : Ma part d’homme » retrace également différentes trajectoires de la vie de Léopold Sédar Senghor. Il évoque la polémique autour de l’enfance senghorienne, son mariage avec Ginette Éboué, son rapport avec Cheikh Anta Diop, Ousmane Sembene, Birago Diop… Non sans oublier les relations entre le président et ses proches collaborateurs, sa vision culturelle, ses projets politiques… Dans ce livre, l’auteur parle aussi des trois présidents qui ont succédé à Senghor. Il livre une interrogation sur les tentatives de « désenghorisation » ainsi que la douleur « insoutenable » qui a hanté les jours et nuits du poète après la mort de son fils, Philippe Maguilène Senghor.  D’après le journaliste Mame Less Camara qui a présenté l’œuvre, dans ce livre, Amadou Lamine Sall outrepasse ses prérogatives poétiques et jette un regard politique sur le Sénégal. Il décrit ce « leader charismatique » qu’était Senghor à travers une sorte de galerie de portraits. « Ce livre est important parce qu’on y retrouve des citations inédites de Senghor. Lamine parle de Senghor en des termes bibliques. C’est étonnant de voir comment le poète habite l’auteur », souligne-t-il.
Cette cérémonie de dédicace a vu la participation des amis du président Léopold Sédar Senghor, des diplomates ainsi que de fortes personnalités politiques et religieuses dont le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, le guide religieux Serigne Modou Kara Mbacké et l’ancien ministre de l’Information, Ousmane Camara.

Ibrahima BA


Edition du Jour

Archives numériques

archives

Special Popenguine 2014

Election de Macky Sall - An II

Plan Sénégal Emergent

Supplément MCA-Sénégal

Spécial Maouloud 2014

Spécial Magal de Touba 2014

RETROSPECTIVE 2013

Cahier Education nationale

Journal 22eme FIDAK

40 ans d'Art et de Soleil

Supplément Enseignement supérieur privé

Spécial Maouloud 2013

Rétrospective 2012

Spécial Magal de Touba 2013

Spécial FIDAK 2012

Nos partenaires

 Vignette agetip bicis vignette
lonase vignette uasaid
unicf HUAW vignette apanews

Cres

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday43267
mod_vvisit_counterYesterday0
mod_vvisit_counterThis week43267
mod_vvisit_counterLast week446334
mod_vvisit_counterThis month43267
mod_vvisit_counterLast month5772016
mod_vvisit_counterAll days148108269

We have: 3037 guests online
Your IP: 54.197.15.196
 , 
Today: May 05, 2015

Special famille omarienne

Special famille omarienne