banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Célébration de la Journée de la femme : Les femmes du Soleil explorent les opportunités des Tic

09 Mar 2016
2884 times

8mars SoleilPour commémorer la Journée internationale de la femme, l’Amicale des femmes du Soleil a organisé hier un panel autour du thème « les Tic : un levier pour l’autonomisation des femmes ». Animée par la conseillère technique en Genre du ministère des Postes et Télécommunications, Mme Bitilokho Ndiaye et l’ingénieur en Informatique, Moussoukoro Diop, la rencontre a été une occasion pour sensibiliser les femmes du Soleil sur l’importance des Tic comme outil d’autonomisation économique et une opportunité pour le e-commerce. C’était sous la présence effective du Directeur général du Soleil, Cheikh Thiam, les Coordonnateurs généraux de la Rédaction et de l’Administration, respectivement Ibrahima Mbodj et Amadou Gaye Ndiaye. Momar Seydi Ndiaye, ancien du Soleil, était aussi parmi les invités dont de nombreuses femmes qui ont fait valoir leur droit à la retraite, après avoir valeureusement servi au journal de Hann.

Introduisant le thème « les Tic, un levier pour l’autonomisation des femmes », la conseillère technique chargée des questions genre au ministère des Postes et Télécommunications, Bitilokho  Ndiaye, indique que pour arriver à l’égalité des sexes, il faut passer par l’éducation. « C’est à travers l’éducation que les femmes peuvent avoir l’autonomisation sociale, économique et politique. Pour ce faire, il est donc important d’avoir des compétences dans les Technologies de l’information et de la communication », dit-elle. A l’en croire, pour avancer dans le monde actuel, il est impératif que les femmes aient des qualifications en Tic, outils incontournables dans l’ascension professionnelle.

Mme Ndiaye rappelle qu’il existe une grande fracture numérique de genre. « Les femmes ont des difficultés à acquérir des compétences numériques et à accéder aux outils numériques comme le mobile, l’internet », dit-t-elle. Prenant exemple sur le Sénégal, Mme Ndiaye fait savoir que l’écart entre les hommes et les femmes dans l’accès aux Tic tourne autour de vingt-six pour cent.  

Réduire la fracture numérique de genre
D’après Mme Ndiaye, c’est dans cette optique qu’au ministère des Télécommunications, il a été développé le programme « Genre et Tic » qui a pour ambition de réduire la fracture numérique de genre, en organisant des formations en Tic pour les femmes et en application mobile. Selon elle, des applications ont été même réalisées pour donner des solutions aux femmes. Mme Ndiaye qui souligne qu’il existe un partenariat entre le ministère et l’Amicale des femmes du Soleil, a promis d’accompagner ces dernières dans la formation. « Je les exhorte à ficeler des projets qu’on pourra défendre auprès de nos multiples partenaires », dit-elle.

Quant à Moussoukoro Diop, ingénieur en Informatique, elle est d’avis qu’avec les Tic, les femmes peuvent embrasser de nouveaux métiers. « C’est un moyen de pouvoir construire son propre business », assure-t-elle. Citant en exemple une jeune fille qui avait l’ambition de vendre des habits de tissus Batik mais qui n’avait pas les moyens d’ouvrir une boutique. « Grace aux réseaux sociaux, elle a réussi à construire, via les Tic, son propre business en engrangeant des millions de FCfa », confie Mme Diop. Auparavant, l’enseignant Mounirou Sy a rappelé la place de la femme dans la société, surtout celle musulmane.

La présidente de l’Amicale des femmes du Soleil, Khady Khoussa Mbaye, indique que les femmes ont organisé ce panel pour magnifier le rôle de la femme  dans  la société. « Aussi avons-nous voulu saisir cette opportunité pour voir comment on peut utiliser les Tic pour être autonomes sur le plan économique et s’épanouir aussi socialement ».

Cette initiative des femmes du Soleil est appréciée à sa juste valeur par les autorités du Soleil, notant que les femmes sont à nos mère, sœur, épouse. Le directeur général, Cheikh Thiam, a ajouté que les femmes continuent de jouer un rôle de premier plan dans l’entreprise. C’est la raison pour laquelle il n’a pas hésité à leur confier des postes de responsabilité. « La direction commerciale, la cellule de recouvrement, le poste de chef comptabilité sont entre les mains des femmes. Dans la rédaction, l’un des services est dirigé également par une femme. Nous travaillons ainsi à promouvoir le genre au sein de l’entreprise », affirme-t-il. Selon le Dg du Soleil, les Tic sont à la fois une réelle opportunité et un danger notamment pour les enfants qu’il faut souvent encadrer.

Les travailleuses de la Sspp Le Soleil ont saisi  l’occasion de la journée de la femme pour  rendre hommage et honorer deux de leurs collègues parties à la retraite pour tout le service exemplaire rendu à cette institution. Il s’agit de Mame Diarra Sakho et de Awa Sow Touré qui ont été fêtées par l’ensemble du personnel du Soleil.

Maguette Guèye DIEDHIOU


Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.