banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Usage de l'Internet : Pour une meilleure adaptation des lois et règlements

19 Mai 2016
7103 times

L’Internet est un facteur essentiel pour le développement économique, social et éducatif en Afrique. Raison pour laquelle l’Ong Jonction, en partenariat avec la fondation « Web we want » dans le cadre du programme Fast Africa, a organisé, à Dakar, un atelier de partage et d’échanges sur la thématique « Enjeux et défis ».

Dans une étude publiée par l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp), datée de décembre 2015, il est établi que le taux de pénétration des services Internet au Sénégal est de 54,76%. Toutefois, il est constaté un taux faible de l’usage des réseaux sociaux, car on note seulement 1.700.000 (12%) d’utilisateurs sénégalais de Facebook selon les statistiques d’internet World Stats, à la date du 15 novembre 2015. Cela est révélateur aussi du faible taux de pénétration d’Internet au Sénégal malgré les statistiques officielles.

Pour face faire à cette situation, Ababacar Diop, président de l’Ong Jonction, créée en 2004,  indique que les autorités doivent prendre conscience de l’enjeu et des opportunités qu’offrent Internet qui est un levier de développement. « Au plan politique, comme ledit le président de la République, sa volonté, c’est le contrôle de l’action gouvernementale ; cela peut se faire à partir d’Internet. Au plan économique, le Sénégal peut utiliser Internet pour s’insérer dans l’économie numérique. Au plan socio-sanitaire, on peut développer la télémédecine pour mieux améliorer l’offre de santé des populations (…)», a-t-il expliqué.

Dérives sur Internet
Concernant les dérives notées sur la toile, M. Diop préconise une application stricte des lois pour lutter contre la cybercriminalité et asseoir notre sécurité. Il pense même à une meilleure adaptation de ces lois et règlements par rapport au contexte des nouvelles technologies. Aussi, a-t-il constaté une exposition anarchique des données personnelles. « Il faut une sensibilisation pour que l’usage d’Internet soit positif et non négatif », lance-t-il comme appel.
El Hadji Daouda Diagne, directeur de Computech Institute, a indiqué entendre que l’Etat doit contraindre les opérateurs de téléphonie à baisser leurs tarifs. En revanche, il a noté, suite à une enquête faite dans 12 établissements, que peu d’élèves utilisent Internet pour chercher des informations utiles. Il a aussi déploré que les structures étatiques ne mettent pas à jour leurs sites.

M. Diagne s’insurge contre les crimes et autres délits qu’on voit dans le virtuel (usurpation de fonction, piratage, vol, arnaque, insulte, etc.). A ce titre, Daouda Diagne pense que les autorités doivent pousser certains administrateurs de site à contrôler les contenus avant publication. « Il faut avoir un mot de passe fort ; les mots de passe faibles sont décryptés. On ne doit pas tenter d’accéder aux données personnelles d’autrui », a-t-il souligné, non sans inviter à un durcissement de la loi sur la cybercriminalité.

Quant à Fatou Ndiaye, membre du réseau des jeunes filles du Conseil des femmes (Cosef), elle a révélé que des étudiants s’inscrivent à l’Université virtuelle du Sénégal (Uvs) alors qu’ils ne savent pas comment utiliser un ordinateur. Elle précise ceci : « L’Internet peut être utilisé pour le progrès social (…) [mais] tous les crimes qu’on voit sur Internet sont aussi perpétrés dans la vie courante ».

Serigne Mansour Sy CISSE

Last modified on jeudi, 19 mai 2016 18:40
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.