Print this page

Visite de « In Touch », agrégateur de paiement mobile : Un exemple de réussite à accompagner, selon Christophe Bigot

24 Mai 2018
2150 times
L’ambassadeur de France, visitant le siège de « In Touch », à Dakar. L’ambassadeur de France, visitant le siège de « In Touch », à Dakar.

L’ambassadeur de France a visité, mardi, les locaux, à Dakar, de « In Touch », société sénégalaise et panafricaine créée en 2014 et qui a pour but d’agréger, dans une seule plateforme, les moyens de paiement et de services digitaux. Un exemple de réussite qu’il faut accompagner, trouve Christophe Bigot.

L’agrégateur panafricain de paiement mobile et de services digitaux « In Touch » a reçu, mardi, dans ses locaux sis à la cité Sicap Karack Dakar, la visite de l’ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot. Une occasion saisie par le directeur général de « In Touch », Omar Cissé, pour présenter la société à ses hôtes. Selon lui, ils sont partis d’une problématique simple. « Le constat est qu’au niveau africain, le mobile money s’est développé de manière fulgurante et autour, beaucoup de services se sont digitalisés. A partir ce moment, nous avons dressé le problème du marchand dans ce contexte », a-t-il expliqué. A l’en croire, ce marchand se retrouve en face de plusieurs solutions et chaque solution a ses terminaux et ses interfaces. Et pour chaque solution, il faut déposer de l’argent auprès de la banque et quand il y a un problème avec une solution, il faut appeler l’opérateur concerné et c’est très compliqué pour le marchand.

Ainsi, pour faire face à ces obstacles et complications précités, Omar Cissé, ancien directeur de l’incubateur Ctic-Dakar, a pris l’initiative de développer et de mettre en place une plateforme unique qui permet d’agréger tous les moyens de paiement et d’intégrer le maximum de services digitaux dans le transfert d’argent, l’assurance, le mobile money, la vente de crédit téléphonique, le paiement de facture, l’abonnement etc. «Nous nous positionnons comme un facilitateur. Créé en 2014, "In Touch" regroupe tous les moyens de paiement mobiles en un seul terminal. Dans un premier temps, nous avons déployé la plateforme au Sénégal et actuellement, nous nous déployons dans 7 autres pays africains », a informé le directeur général.

Dynamisme d’entreprise
Car, a-t-il soutenu, l’Afrique regorge encore d’un potentiel important, raison pour laquelle ils veulent se positionner comme étant la plateforme incontournable de déploiement de services digitaux en Afrique dans les trois prochaines années. « Nous voulons être implantés dans 38 pays d’ici 2021 et une fois ce challenge atteint, nous essaierons d’attaquer les autres pays émergents », a argué Omar Cissé. Non sans préciser qu’ils travaillent actuellement avec des sociétés de renom en Afrique et dans le monde comme Total et Worldline, une filiale d’Atos.

Venu visiter les locaux de l’entreprise, l’ambassadeur de la France au Sénégal, Christophe Bigot, s’est dit favorablement impressionné par le succès de « In Touch » et son dynamisme. « Je trouve l’initiative de Omar Cissé intéressante. Il y en a certes d’autres, mais voilà un exemple de réussite qu’il faut accompagner. Le Sénégal a de la matière grise, de grandes écoles. Donc quoi de mieux que de décider d’exploiter cette intelligence pour répondre au marché. Le faible taux de bancarisation (15%) peut être conçu comme un obstacle. Justement, cet obstacle, cette difficulté crée un besoin mais aussi une réponse et "In Touch" fait partie de cette réponse en développant des moyens modernes, simplifiés qui accompagnent les points de ventes pour tout ce qui est le money banking », a affirmé Christophe Bigot.

Aussi, le diplomate a souligné l’importance et l’intérêt de l’entreprise dans la mesure où elle se veut une entreprise panafricaine qui peut accueillir beaucoup d’éléments de la diaspora sénégalaise et est partenaire de grands groupes français comme Total et Atos. « C’est un exemple de réussite qu’il faut accompagner et la France est tout à fait en point sur ce sujet, notamment via l’Agence française de développement, via le service culturel. Nous voulons mobiliser les énergies sur ces sujets car je vois que c’est un secteur sur lequel l’avenir du Sénégal se joue », a-t-il rassuré.

Maguette Guèye DIEDHIOU

Last modified on jeudi, 24 mai 2018 06:59
Rate this item
(0 votes)
Bouba Sow

Latest from Bouba Sow