banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Création d’une Maison de la femme : Un outil du Festic pour la formation en numérique

09 Juil 2018
8799 times

Les membres de l’Association des femmes sénégalaises Tic (Festic) veulent s’appuyer sur les nouvelles technologies pour aider leurs camarades à profiter des métiers du digital. Ainsi, le Festic annonce qu’une Maison, espace pour la formation de ces dernières dans divers domaines, sera bientôt fonctionnelle à Dakar.

Les membres de l’association des femmes sénégalaises Tic (Festic) ont procédé vendredi 06 juillet, à Dakar, au lancement de la Maison de la femme entrepreneur digital (Keur festic). La présidente du Festic, Bitilokho Ndiaye indique que cette maison existe déjà puisque l’association dispose d’un local. « Nous voulons seulement l’agrandir pour pouvoir offrir aux femmes des formations en numérique, en entrepreneuriat et en gestion financières », a soutenu Mme Ndiaye. Elle a indiqué que l’association a des partenaires qui sont prêts à l’accompagner pour qu’elle puisse offrir à ses membres des formations dans divers domaines. Elle a invité des femmes entrepreneurs à s’approprier de cette maison afin de bénéficier des opportunités qui seront mises à leurs dispositions.

Bitilokho Ndiaye est consciente cependant qu’il y a encore une réelle facture numérique qui touche des femmes en particulier analphabètes. « Pour utiliser le Tic, il faut savoir écrire et lire mais surtout maîtriser la langue française puisque beaucoup de contenus informatiques viennent d’ailleurs. Nous devons aider les femmes analphabètes à mieux connaître le numérique en français mais aussi dans leurs langues locales », a-t-elle souligné. Elle a ajouté que le Festic cible d’ailleurs les femmes qui sont dans la zone rurale et qui s’adonnent aux activités agricoles, à la pêche et au commerce, en essayant d’offrir à ces dernières des sessions de renforcement de capacités pour qu’elles utilisent le digital pour écouler leurs produits et participer à des activités économiques de leurs choix. L’association est en train aussi de travailler pour disposer d’une page facebook qui permettrait aux femmes de partager certaines informations. « Déjà beaucoup de femmes utilisent WhatsApp pour communiquer. Mais nous devons encadrer les femmes qui ne savent pas lire ni écrire à profiter des avantages du digital », a indiqué la présidente du Festic.

L’association est née en 2016 et compte 76 femmes membres qui exercent dans divers domaines. La présidente promet d’élargir l’association dans les régions en créant des antennes locales. En attendant, elle a invité les partenaires qui œuvrent dans la réduction de la facture numérique du genre à soutenir le Festic.

Eugène KALY

Last modified on lundi, 09 juillet 2018 07:57
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.